• Ansovell, Mare de Deu de Boscal, Cava

    Nous retournons aujourd'hui au pied de la Serra de Cadi. Après la vallée d'Estana, c'est celle d'Arséguel, d'Ansovell et de Cava, un peu plus à l'Ouest, qui va servir de cadre à notre balade. Le site de la mairie de Cava ( ICI ) décrit une dizaine de sentiers. En en combinant quelques uns nous avons devant nous une belle boucle à parcourir.

    Si Arsèguel est rapidement atteint après avoir quitté la route Puigcerda-Seo de Urgell, il faut gravir une douzaine de lacets pour arriver à Ansovell, à un peu plus de 1300 m d'altitude. C'est à nouveau un beau village avec des maisons le plus souvent bien rénovées, en pierre ocre rose et avec des toits en tuiles rouges.

    Ansovell, Mare de Deu de Boscal, Cava

    Passer le pointeur sur les images pour voir les légendes. Cliquer sur les images pour les agrandir

    Il se peut que vous ayez à "rafraîchir"  la page pour voir les images en taille réelle

     

    A la sortie du village nous prenons le sentier qui se dirige vers le Sud et nous mène, après un bon kilomètre et une centaine de mètres de montée, à l'Ermitage de la Mare de Deu de Boscal, humble édifice de pierres rouges en parfaite harmonie avec le caractère sauvage du site : falaises, prés et pins.

    Le clocher de l'église d'Ansovell, sur fond de Serra de CadiAnsovell, vu vers le Nord depuis le sentier

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Arrivée à l'ErmitageL'Ermitage de la Mare de Deu de Boscal

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    L'Ermitage de la Mare de Deu de BoscalL'Ermitage de la Mare de Deu de Boscal

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    A côté de l'Ermitage, à un carrefour où se trouve un abri du Parc Naturel Cadi-Moixero, nous prenons le "Cami Cardoner". Ce chemin était autrefois celui par lequel le sel des mines de Cardona arrivait en Cerdagne. Maintenant, jusqu'à l'accès au Cortal del Roig, c'est une piste herbeuse qui  traverse une forêt de pins et qui est coupée en plusieurs endroits par les lits des torrents qui doivent dévaler des falaises de la Serra par temps de pluie ou à la fonte des neiges.

    Le carrefour près de l'ErmitageLa piste dans la forêt

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le Cortal RoigLe "Torrent de les Planes"

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Après la traversée du torrent de les Planes (celui-ci coule , peut-être est-il alimenté en amont par la "Font del Roure del Gavatx", signalée tout près sur la carte mais que nous n'avons pas vue), le sentier reprend un peu sa forme originelle. Il monte dans la forêt, avec de courts lacets pour franchir quelques petits ressauts, en direction du col d'Eruga derrière lequel il continue vers El Querforadat. Une bretelle ("Cami de les Deveses a Sarroja") évite les 100 derniers mètres de montée et rejoint à flanc, dans une forêt qui comprend de plus en plus de chênes ("roures") le sentier qui conduit à Cava. Tout le long de ce chemin on a les plus belles vues sur la Serra de Cadi.

    La Serra de CadiLa Serra de Cadi

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La Serra de CadiLa Serra de Cadi

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Près du point le plus haut, nous faisons la pause pique-nique. C'est l'occasion de vous présenter Heidi, une chienne sympathique rencontrée à Ansovell qui a décidé de nous accompagner tout le long de la balade. Elle aurait été une compagne parfaite si elle n'avait pas eu la mauvaise idée, à mi-parcours, d'aller se rouler dans une charogne et de se transformer ainsi en boule puante pour le reste du trajet.

    Heidi, aux pieds pendant le pique-niqueVeïnat de Cal Pubill

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Dans la descente vers Cava nous passons près du hameau de Veïnat de Cal Pubill, puis à côté de la Font del Veïnat, au milieu de prés et d'anciens champs envahis d'églantiers. Sur ce versant ensoleillé, la végétation est franchement méditerranéenne, avec en particulier de la lavande. Cava est, comme Ansovell,  un joli petit village, bien entretenu et restauré.

    La Font del VeïnatEn quittant Veïnat de Cal Pubill

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    On arrive à Cava. Au fond, Ansovell et en jaune le trajet pour le  retourL'Église de Cava (Sant Climent)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Une maison à CavaUn des hameaux du village

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pour rejoindre Ansovell il nous faut maintenant descendre au bord du Riu del Cadi. Il y a environ deux cents mètres à perdre, sur une pente raide et écrasée de soleil (c'est en principe l'heure de la sieste ! ). Heureusement le sentier est ancien et il est dans l'ensemble encore bien tracé en lacets confortables, sauf quelques virages dégradés par l'érosion. A l'approche du torrent nous retrouvons l'ombre bienfaisante des chênes et nous faisons une pause au bord de l'eau près du pont de la Plana. Par rapport aux photos que j'avais pu voir son environnement est envahi de végétation et il est difficile d'avoir une vue intéressante sur l'ouvrage.

    On approche du pont de la PlanaPause au bord du Riu de Cadi

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La remontée vers Ansovell suit le même chemin ancien, à l'ombre des pins puis des chênes. Après être passés devant un chêne multicentenaire (plus de 1,3 m de diamètre) nous finissons par déboucher dans les prés sous le village que nous traversons pour rejoindre la voiture au bout d'une belle boucle de 13 km et plus de 550 m de dénivelé.

    Le vieux chêne Arrivée à Ansovell

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Voici trois fleurs peu ou pas rencontrées dans nos récentes balades : la digitale jaune (Digitalis lutea, famille des plantaginacées, très toxique) et la catananche bleue ou cupidone (Catananche caerulea, famille des astéracées) :

    DigitaleCatananche

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    et enfin le magnifique lin visqueux, aux corolles rose vif veinées de pourpre sombre (Linum viscosum, famille des linacées) :

    Lin visqueux

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :