• Au pied de la Sainte-Victoire

    Après le blanc des Calanques et le rouge de l'Estérel, voici le blanc et rouge de la Sainte Victoire. Plaisanterie mise à part, ce n'est pas par souci chromatique mais pour la beauté des paysages que cette randonnée est  aujourd'hui à notre programme.

    Nous garons notre voiture sur la première aire de stationnement à droite de la piste qui conduit au grand parking de l'Aurigon (ou des Roques Hautes).

    Au pied de la Sainte-Victoire

    Rappel : passer le pointeur sur les images pour voir les légendes. Cliquer sur les images pour les agrandir

     

    La piste qui part  du Sud de cette aire tourne rapidement vers le Nord et, au moment où elle attaque la montée vers les crêtes des Harmelins, nous la quittons pour un petit sentier sur la droite qui descend vers le lit à sec d'un ruisseau et le remonte ensuite de plus ou moins près. Nous découvrons les roches qui, avec le calcaire des falaises, vont nous accompagner pendant toute la balade : argiles rouges et conglomérats (poudingues avec des galets arrondis et brèches avec des éléments anguleux).

    Terres rouges près du départOn coupe le lacet de la piste

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Brèche ou poudingue ?On découvre rapidement la vedette du jour

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le sentier traverse à nouveau le lit du ruisseau, puis monte au milieu de belles plantations d'oliviers.

    Vers le Sud-OuestTout au fond, le "sommet" de la balade

    Après avoir croisé la piste qui monte au refuge Cézanne, nous trouvons, au milieu d'un chaos de rochers, le départ du "sentier du trou", balisé en jaune, que nous suivons en montée jusqu'à Saint-Antonin sur Bayon.

    Au pied de la Sainte-VictoireAu pied de la Sainte-Victoire

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    On longe un moment la route pour arriver en face du parking des Deux Aiguilles et trouver un autre sentier balisé en jaune : celui qui nous mène à l'oppidum d'Untinos. A une fourche, nous prenons le sentier de gauche qui passe sous le rebord du plateau pour nous conduire à son extrémité Sud où un reste de mur nous abritera du mistral pour notre pique-nique. La vue est splendide vers le Sud et on distingue nettement les massifs du Mont Aurélien et de la Sainte-Baume, ...

    Sur le sentier du Trou, avant d'arriver à Saint-AntoninEn montant à l'oppidum

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Sous le rebord du plateauA la pointe Sud de l'oppidum

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le mont AurélienLa sainte-Baume

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    A nos pieds, quelques (belles) maisons de Saint-AntoninAu Nord, les falaises de la Sainte-Victoire

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Après la pause, cap au Nord sur une sente étroite à travers d'épais chênes kermès pour rejoindre le sentier marron qui conduit, en descente régulière, au refuge Cézanne.

    Arrivée sur le sentier marronOratoire sur le chemin de la descente

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le sentier est bordé d'énormes touffes de globulairesEt toujours les falaises

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Près du refuge, nous visitons les ruines de l'ancien hameau du Trou et nous traversons des plantations d'amandiers et, plus surprenant mais au fond pas illogique, des plantations de pistachiers (ni des lentisques, ni des térébinthes, mais bien ceux qui donnent les amandes comestibles). Nous continuons sur le GR en direction des Roques Hautes.

    Le hameau du TrouLe hameau du Trou

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Amandiers encore en fleursPistachiers en tenue hivernale

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    En bas de la descente, il y a encore un filet d'eau qui coule dans le ruisseau mais le grand pré ressent visiblement la sécheresse du moment. Après un dernier regard à la Sainte Victoire, nous retrouvons la piste de l'Aurigon et notre voiture au bout d'une belle balade d'un peu plus de 10 km et 400 m de dénivelé.

    Dernier regard à la Sainte-Victoire

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :