• Autour de Formiguères (raquettes)

    Après une récente chute de neige et un franc refroidissement nous avons des conditions idéales pour les raquettes. Nous pouvons même partir à pied de la maison, les rues  du village n'étant pas complètement déneigées. Pas d'itinéraire bien défini, nous allons monter sur la crête du Soula pour bénéficier des vues sur les cimes toutes blanches, puis nous aviserons en fonction du temps et de l'envie.

     

    Autour de Formiguères (raquettes)

    Rappel : passer le pointeur sur les images pour voir les légendes. Cliquer sur les images pour les agrandir

     

    Après la traversée du village, à l'entrée du hameau d'Andorre, nous prenons à droite la route forestière qui nous mène en pente douce et régulière jusqu'au col ("el Collet") qui s'ouvre sur la vallée du Galbe.

    Je ne résiste jamais  au plaisir de photographier ces granges en pelin villageAu fond, les pistes des Angles

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Montée sur la piste vers le ColletVue depuis le Collet

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nous quittons la piste pour une trace étroite sur la crête partiellement dénudée (depuis la tempête de 2009) du Soula. Sur 180°, ce ne sont que cimes et forêts couvertes de neige.

    Face à la vallée du GalbeVers le Nord. Au fons, on devine le Roc Mercadal, objectif de notre première sortie

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Vers l'Est, le village de RéalIci, on quitte les traces et on s'engage, en neige vierge, dans la forêt

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Arrivés au niveau de l'Agorès de Galbe, nous nous engageons dans la forêt sur la neige vierge seulement marquée par les nombreuses traces des animaux (lièvres, chevreuils, cerfs, ...).

    Dans la forêtDans la forêt

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Au sortir de la forêt, on découvre le lac de Puyvalador, mais aussi une bise glaciale qui nous dissuade de continuer jusqu'au lac. Nous partons vers l'Est pour rejoindre et traverser la D118 avec l'idée de parcourir  le plateau jusqu'à la chapelle de Villeneuve avant de rentrer au village.

    Sortie de la forêtLe lac et le village de Puyvalador

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Mais le redoux de la semaine dernière a laissé des traces. Sous la neige, les prairies sont gorgées d'eau. Par endroits on  s'enfonce dans la neige jusqu'au sol et on s'enlise  dans la boue et c'est une vraie galère pour en sortir.  Après un ou deux incidents de ce type, et comme de plus la bise ne faiblit pas, nous rejoignons au plus près la route et rentrons par les bas-côtés, plus stables à défaut d'être mieux protégés du vent.

    Au fond, le village de RéalSous la bise, la route déserte est presque une piste

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    A l'arrivée, 8, 5 km et 230 m de dénivelé pour une balade contrastée dans des paysages superbes.

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :