• Autour du Parc National d'Ordesa ...

    Dans les articles précédents j'ai rapporté les randonnées que nous avons faites dans les vallées les plus prestigieuses du Parc (Pineta, Anisclo, Ordesa). Pour terminer ce cycle, voici d'autres lieux intéressants rencontrés pendant ces mêmes séjours à l'occasion d'autres randonnées ou de plus courtes balades.

     

    Autour du Parc National d'Ordesa ...

    Rappel : passer le pointeur sur les images pour voir les légendes. Cliquer sur les images pour les agrandir

     

    Au Nord de Torla, la vallée du Rio Ara se prolonge bien au delà du confluent avec le Rio Arazas. Au bout de la route, San Nicolas de Bujuarelo est un point de départ vers la haute vallée, la vallée d'Otal, ou encore le "Puerto de Bujuarelo" (Col de Boucharo) qui permet l'ascension du Taillon ou la communication avec le cirque de Gavarnie. Un refuge, une ruine sans guère de caractère et un joli pont agrémentent ce lieu.

    Le Rio Ara en amont de San Nicolas de BujuareloLe pont de San Nicolas de Bujuarelo

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    A l'Ouest de Torla, la route vers Biescas passe dans un tunnel sous le col de Cotefablo. Avant l'entrée de ce tunnel démarre un sentier qui permet de monter sur la crête et de rejoindre le Pic de Pelopin qui, malgré sa faible altitude (2005 m) constitue un belvédère de choix, notamment vers la crête frontière. Il donne également accès aux villages pittoresques et plus ou moins abandonnés d'Otal et de Yosa, traversés par le GR 15.

    Vue vers le Nord depuis le PIc de Pelopin

    Au débouché du Canyon d'Anisclo, le site de San Urbez est remarquable : un ermitage coincé sous le rocher, et un vieux pont en pierres qui traverse une faille de quelques mètres de large et de près de 100 m de profondeur au fond de laquelle coule le Rio Bellos.

    L'ermitage de San UrbezLe Pont de San Urbez

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Après cette visite, on peut remonter le canyon d'Anisclo, puis rejoindre par le GR 15 le village de Sercué qui est en train de renaître et qui possède un peu à l'écart des maisons une église d'une simplicité touchante.

    L'Eglise de SercuéL'Eglise de Sercué

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Au Sud, les villages de Vio et de Buerba sont plus actifs, mais eux aussi très pittoresques. Rien que les vues vers le Nord et le canyon d'Anisclo valent le détour.

    Cheminée aragonaise typique à VioDevant les Sestrales, l'Eglise de Vio

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le canyon d'Anisclo, vu depuis le mirador des Cruces, sur la route de Vio

     

    Au Nord de Puertolas, le Castillo Mayor, entre les vallées de Bestué et d'Escuain, est un belvédère imposant, même si  son ascension est un peu austère.

    Le Castillo Mayor vu de PuertolasL'extrémité Nord du Castillo Mayor

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    En remontant au delà de Puertolas et en laissant le Castillo Mayor à gauche, on arrive au (minuscule) village d'Escuain où on trouve une maison du parc placée sous les auspices des grands rapaces (vautours et gypaètes) réintroduits et entretenus dans cette vallée sauvage. Et effectivement, au fond de la vallée, après avoir parcouru la "senda colgada" (sentier suspendu au flanc des gorges abruptes du Rio Yaga), nous avons reçu la visite rapprochée de deux jeunes gypaètes - moins colorés que leurs ainés- à l'envergure déjà impressionnante. Les noms espagnol et catalan du gypaète ("quebrantahuesos" et "trencalos", "casseur d'os") en disent beaucoup de façon imagée sur le régime alimentaire de cet oiseau.

    Un corral au fond de la vallée d'EscuainLes gorges du Rio Yaga (en jaune, passage approximatif de la  "senda colgada"

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Gypaète barbu (remarquer la forme de la queue en losangeGypaèteGypaète

     

    Et pour terminer ce tour sur une note originale voici enfin un lac dans une ambiance très différente : il s'agit de l'Ibon de Plan, au pied du massif du Cotiella. Il faut , depuis la route Bielsa-Ainsa, s'engager vers l'Est dans la belle vallée de Plan, puis monter au village de Saravillo, continuer sur une piste tant qu'elle est praticable et finir par une à deux heures de marche.

    L'Ibon de Plan

     

    Nos séjours ont tous eu lieu fin Août - début Septembre. Mais  il ne fait aucun doute que le début de l'été (Juin-Juillet), avec la verdure, les fleurs et la neige encore présente sur les sommets, ainsi que l'automne, avec les belles couleurs que prennent les hêtres, sorbiers et autres feuillus présents en abondance dans les vallées, sont des périodes tout aussi favorables pour le type de randonnées que nous avons effectuées, sans parler de l'hiver où les grandes étendues élevées mais peu pentues autour du canyon d'Anisclo doivent constituer un terrain extraordinaire pour les raquettes.

    En raison de la notoriété du Parc National, la région, sans doute très pauvre il y a encore cinquante ans , est désormais ouverte au tourisme et il ne manque pas de lieux d'hébergement. Il y en a pour tous les goûts. Ainsa est une petite ville, Torla une station touristique, et dans beaucoup de villages il existe des auberges, hôtels, gîtes, restaurants, de caractères très variés. Nous avions pour notre part choisi Broto pour la partie Ouest (Ordesa, Pelopin, Nerin) et Labuerda pour la partie Est (Plana Canal, Escuain, Plan, Pineta).

    Voilà. J'espère que ces visites aragonaises vous ont plu. Pour ma part, j'en garde la nostalgie et je rêve d'y retourner au printemps, notamment pour y découvrir la fleur emblématique des Pyrénées, que je n'ai pas encore eu l'occasion de contempler bien qu'elle pousse aussi, semble-t-il, en quelques endroits des Pyrénées Orientales : la Ramondie des Pyrénées (Ramonda myconi, famille des gesnériacées). Comme la Ligulaire de Sibérie, c'est une survivante de la dernière glaciation, mais elle est strictement endémique des Pyrénées. Pour la voir, cliquer par exemple ICI.

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :