• Balcère, la Balmette, l'étang de l'Anec

    Retour en Capcir pour cette deuxième balade, avant la dégradation attendue de la météo. Nous allons monter jusqu'au plateau des Camporeils en partant du lac de Balcère (Vallsera).

    En ce début de journée il n'y a que quelques rares pêcheurs au bord du lac dont la surface est d'un calme absolu.

    Balcère, la Balmette, l'étang de l'Anec

    Passer le pointeur sur les images pour voir les légendes. Cliquer sur les images pour les agrandir

     Suite à un problème technique non encore résolu, il se peut que vous ayez à "rafraîchir" ou "recharger" la page pour voir les images en taille réelle dans des conditions normales.

     

    Le lac de Balcère en début de matinéeEn remontant le ruisseau de Rocadells

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nous partons sur la boucle "Rocadells", balisée en jaune, en remontant le ruisseau sur un sentier irrégulier. Après un bon kilomètre la pente s'accentue fortement pour rejoindre la piste qui vient des Angles, près d'une prise d'eau. Il y a même un endroit où une corde, pas vraiment nécessaire mais rassurante pour certains, a été installée.

    Les rochers de Rocadells, couverts de genetsLe passage équipé d'une corde

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    En suivant le flanc gauche (en montant, donc en rive droite) du vallon et en alternant passages pentus et rocheux et portions de niveau, nous arrivons au lac de la Balmette (estany de la Balmeta).

    Loin vers l'arrière, le CanigouUn pla dans la forêt

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Un pla le long de la rivière (qui traverse ici un ancien lac comblé)Arrivée au lac de la Balmette

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le lac de la BalmetteLe lac de la Balmette

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Comme souvent dans la région, il n'est pas très simple de longer le lac : le sentier évite les promontoires rocheux, il monte et descend au milieu des racines des pins et des cailloux. Enfin, après une montée raide dans un chaos de rochers qui de loin semble infranchissable mais où le sentier se faufile sans vrai problème, nous arrivons au niveau du plateau de la Balmette, d'abord en longeant un "étang sec", puis autour de la cabane éponyme.

    Le long de l'étang secSur le plateau. Au fond, les pics Péric.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La cabane de la Balmette. Au fond, le CarlitEn quittant les environs de la cabane

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nous continuons sur le PR "Tour du Capcir" vers le col qui sépare les bassins de la Bouillouse et de Camporeils. Les panoramas se dégagent dans toutes les directions. Du col, où souffle un vent déchainé, nous gagnons les rives abritées de l'estany de l'Anec où nous avions déjà pique-niqué l'an dernier ( ICI ) en venant cette fois là de Camporeils. Cette année il est sans doute encore trop tôt pour y voir une cane ("anec") avec ses petits.

    Le lac des BouillousesLa chaîne du Carlit

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    L'étang de l'AnecDerrière l'étang de l'Anec, les pics Péric

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pour le retour, nous empruntons le même itinéraire mais, arrivés au niveau de la prise d'eau, nous continuons sur la piste jusqu'à la rencontre d'un sentier qui descend directement à travers la forêt vers le lac et le parking. A l'arrivée, près de 13 km et 500 m de dénivelé pour cette balade nettement plus montagnarde que la précédente.

    Dernier coup d'œil au CarlitUne portion "tranquille" du sentier

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Et revoilà le lac de la BalmetteDerrière nous, le chaos rocheux que nous venons de descendre (trait jaune)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Une très grand variété de fleurs, entre la forêt où le printemps est déjà avancé et l'étage alpin où subsistent des névés. Quelques exemples :

    Le long du ruisseau, populage des marais (Caltha palustris, renonculacées) et cardamine à feuilles de radis (Cardamine raphanifolia, brassicacées), aux couleurs complémentaires.

    Populage des maraisCardamine à feuilles de radis

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Toujours en contraste coloré, un peu plus haut, au milieu de l'herbe et entre les rochers, pulsatille soufrée (Anemone alpina, subsp. apiifolia, renonculacées) et linaire des Alpes (Linaria alpina, plantaginacées).

    Anémone soufréeLinaire des Alpes

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Dans les prairies sur la crête, pédiculaire des Pyrénées (Pedicularis pyrenaica, scrophulariacées) et gentiane des Pyrénées (Gentiana pyrenaica, gentianacées).

    Pédiculaire des PyrénéesGentiane des Pyrénées

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Et enfin, dans des rochers bien ensoleillés, les premiers lis des Pyrénées, à peine fleuris.

    Lis des Pyrénées

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    Jeudi 20 Juin à 19:05

    Encore une région du Capcir que je connais bien ! Tes photos sont superbes et me rappellent de beaux souvenirs. Petit lien sur un billet que j'avais fait il y a quelques années :

    http://lesevasionsdecat.canalblog.com/archives/2008/10/31/11068302.html

    Merci pour le partage. Bises

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :