• Brangoli, Belloc

    La chapelle Santa Maria de Belloc (Belloc ou Bell lloc, "beau lieu"), sur son promontoire, jouit d'une exceptionnelle vue panoramique sur toute la Cerdagne. Nous y sommes plusieurs fois allés en partant de Dorres, et aujourd'hui, pour changer, nous partons de Brangoli.

    C'est un minuscule hameau qui se trouve au bout d'une route qui, partant d'Enveigt, sur la RN 20, monte 250m plus haut sur un plateau vallonné qui abrite également les hameaux de Bena et de Fanès (Feners). Brangoli se trouve sur le ruisseau éponyme dont la vallée encaissée sépare, en aval, le plateau de la colline de Belloc. Les quelques places de parking étant occupées, nous nous garons une centaine de mètres avant les maisons, sur un renfoncement de la route.

    Brangoli, Belloc

    Rappel : passer le pointeur sur les images pour voir les légendes. Cliquer sur les images pour les agrandir

     

    Nous commençons par suivre la route jusqu'au "Château", ancienne propriété agricole reconvertie en gîte, et tournons à gauche pour prendre une sente qui rejoint un peu plus haut le sentier de petite randonnée balisé en jaune et rouge. Le granit ne manque pas, tant pour ériger un "travail" à ferrer les bœufs ou les chevaux que pour faire des linteaux de portails particulièrement imposants.

    Le travail à ferrer les animauxUn linteau imposant

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le sentier, avec de nombreux passages sableux dus à l'érosion du granit,  monte régulièrement au milieu des bouleaux, des noisetiers et de quelques pins.

    Un cèpe de belle tailleLe sentier sableux au mileu des rochers et des bouleaux. Au fond, les serras de Moixero et de Cadi, en Espagne

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    A un croisement on quitte le PR pour monter (balisage jaune) à l'Argila, point culminant de la balade, d'où on rejoint la chapelle en profitant tout le long de vues aériennes sur la Cerdagne et les montagnes qui la bordent au Sud.

    Vers le Sud-ouest, vue sur la Cerdagne espagnole. En face, la Tossa d'Alp (2536 m)De l'Argila, vue vers l'Est sur la Cerdagne française et la chaîne frontière. Tout au fond, le Canigou

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Arrivée à la chapelle Santa Maria deBelloc

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La chapelle date du XIIIème siècle, mais elle a été plusieurs fois remaniée et son intérêt n'est pas tant dans son architecture (il y a mieux dans toute la Cerdagne) que dans son site exceptionnel. Contrairement à nos précédentes visites, il y a aujourd'hui affluence et, après être passés à la Fontaine des pélerins (Font dels pelegrins), curieux abri à demi enterré, avec 2 bancs face à face et au fond un orifice qui donne sur cavité cylindrique qui ressemble plus à une citerne qu'au réceptacle d'une source, nous cherchons un peu à l'écart un coin abrité du vent pour le pique-nique .

    La font dels pelegrinsAffluence à la  chapelle de Belloc

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pour le retour, nous décidons de chercher le sentier sur la rive gauche du Riu de Brangoli qui est indiqué en pointillés sur la carte IGN. Pour cela, nous prenons d'abord la piste, comme tout le monde, et, à l'épingle à cheveux, nous partons hors sentier, d'abord vers l'Ouest, puis, pour éviter de trop fortes pentes dans la forêt dense et encombrée, plein Sud, dans un terrain découvert en contournant progressivement un mamelon. Nous finissons, aidés par le GPS,  par trouver ce qui se révèle en fait un reste de chemin muletier bordé de murets de soutènement partiellement éboulés et envahi par endroits de végétation. Il est néanmoins assez facile à suivre et, en descente douce et régulière, il nous rapproche du village.

    Sur le sentier du retourSur le sentier du retour, vue vers l'aval

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Peu avant celui-ci, nous prenons sur la droite une sente à peine marquée qui traverse en montée plusieurs champs couverts de fleurs blanches et roses, traverse à gué un petit ruisseau et remonte vers le PR de l'aller que cette fois nous suivons scrupuleusement pour passer devant la chapelle du village (Saint Fructueux, un édifice "moderne" -1850) et le cimetière dont la porte est dotée d'un imposant linteau de granit.

    Vue la solidité du linteau, il est prudent de se baisser pour franchir cette très basse(1,60 m) porteLe dolmen de Brangoli

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nous rejoignons la voiture après un peu moins de 7km et environ 280 m de dénivelé. Une très jolie balade, avec un retour "sauvage" intéressant mais demandant un bon sens de l'orientation (un GPS est utile). Après quelques centaines de mètres sur la route du retour, nous nous arrêtons sur une petite plate-forme pour aller jeter un coup d'œil au dolmen signalé par un très discret panneau (mais il est bien indiqué sur la carte).

    Comme fleurs, nous avons surtout rencontré des centaurées. Si le genre est facile à reconnaître, il en existe de nombreuses espèces très voisines. Un des critères d'identification porte sur les détails de l'involucre (ensemble des bractées sous le capitule), plus ou moins doté de poils, cils ou épines. Avec ses écailles aux bords frangés celui-ci pourrait bien appartenir à  une centaurée jacée (Centaurea jacea, famille des astéracées).

     

    Centaurée jacée?

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :