• Col de Creu, col de Sansa, les Estagnols (raquettes)

    La haute vallée du Cabrils, fermée par le massif du Madres et de la Pelade, conserve une ambiance sauvage qui fait tout son charme. L'été, c'est une mine de randonnées. L'hiver, pour les raquettes, les possibilités sont plus restreintes mais il est quand même possible d'y faire de jolies balades pas trop difficiles. La plus classique est au programme aujourd'hui.

    Nous partons du Col de Creu, sur la D4 qui relie le Capcir (Matemale) aux Garrotxes (Railleu) et qui à ce titre est bien entretenue et déneigée.

    Col de Creu, col de Sansa, les Estagnols (raquettes)

    Rappel : passer le pointeur sur les images pour voir les légendes. Cliquer sur les images pour les agrandir

     

     Il fait froid (- 6°C) mais point n'est besoin d'invoquer le "Moscou-Paris" : le Capcir est parfois surnommé la "petite Sibérie", ce n'est pas pour rien. On s'élève progressivement sur les pentes Sud du Pic des Agrellons, sur une neige tantôt gelée (là où les jours précédents le soleil l'a fait fondre en surface), tantôt intacte (les portions toujours à l'ombre). Jusqu'au col des Agrellons, on est sur le versant "Garrotxes" et on découvre le Madres et la Pelade, puis on passe sur le versant "Capcir" avec de belles vues en balcon sur tout le plateau avant de rejoindre le col de Sansa.

    En quittant le col de Creu, vue vers le SudPendant la montée, vue vers l'Ouest

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    On découvre le MadresEt voici la Pelade

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le plateau du CapcirVers le Nord-Ouest

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    On continue sur une piste en balcon sur la vallée du Cabrils. Elle est exposée plein Sud, face à la chaîne frontière.

    Descente en face Nord sur le col de SansaSur la pîste en balcon

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Après un peu plus d'un kilomètre on arrive au site des Estagnols. Un refuge (fermé, il faut le cas échéant demander la clé à la maison du tourisme au col de la Quillane) domine deux petits étangs gelés et couverts de neige. Face au soleil, sa terrasse est évidemment le point de pique-nique rêvé.

    Le refuge des EstagnolsLe refuge des Estagnols

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    L'étang gelé ...... enfin, pas trop (gelé)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Un peu plus bas que le refuge, une cabane sommaire découverte - et utilisée - un jour d'orage en été (coucou Nicole et JL)Le seul "cerf" que nous avons rencontré

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pour le retour, nous prenons le même itinéraire jusqu'au col des Agrellons.

    Quand un peu de terre est nue, la fonte s'accélère

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    A ce col, nous prenons à droite dans une neige quasi vierge pour passer cette fois en face Ouest du pic des Agrellons. Quand nous sommes  presque à l'altitude du sommet cette piste constitue un exceptionnel belvédère sur le Capcir.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Il n'y a plus qu'à se laisser descendre sur le col de Creu qu'on rejoint après une balade particulièrement agréable d'un peu moins de 11 km et 400 m de dénivelé.

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    Jeudi 1er Mars à 13:41

    Superbe, à quand une virée des Pataugas dans ce domaine enchanteur?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :