• Col du Canadel, col de l'Étoile, Fenouillet

    Pour cette sortie improvisée avant le mauvais temps prévu pour le reste de la semaine, nous allons essayer de trouver des mimosas en fleur du côté du Rayol-Canadel.

     En une petite heure nous rallions le  col du Canadel, via La Môle.

    Col du Canadel, col de l'Étoile, Fenouillet

     Rappel : cliquer sur les images pour les agrandir

     

    Départ vers l'Est sur la route forestière et, au premier lacet, poursuite vers le Sud-Est sur une piste qui commence par monter jusqu'à un énorme réservoir, puis descend doucement vers le col de l'Étoile en longeant le Haut Rayol. Tout le long de ce trajet, les vues sur la Baie du Rayol, le Cap Nègre, les Îles, sont superbes. Quelques bosquets de mimosas ajoutent leur parfum au spectacle de leurs tâches jaunes.

    Départ du col du CanadelUn bosquet de mimosas

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Au premier virage à gauche, vue sur le Rayol et le Cap Nègre. Au fond, le Cap BénatL'endroit est bien connu : un banc est offert au promeneur contemplatif

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Rochers au bord de la pisteA gauche, Port-Cros

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Au col de l'Étoile on bascule sur le versant Sud du vallon du Fenouillet, d'abord sur une piste, puis un sentier étroit qui descend jusqu'à la traversée du ruisseau, bien maigrichon.

    La Baie de Cavalaire. Au fond, le Cap LardierLe ruisseau de Fenouillet

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    On attaque alors une rude remontée, sur un terrain très dégradé. Après une citerne, le sentier s'engage dans un petit bois de mimosas repéré lors d'un passage il y a trois ou quatre ans, mais le paysage a bien changé : probablement sous l'action de la sécheresse des étés précédents, les mimosas sont presque tous morts - à part quelques petits rejetons -, et, sous l'action de quelques épisodes de pluies intenses, le sentier s'est transformé en une tranchée irrégulière de près de deux mètres de profondeur !

    Le "sentier" au milieu des restes de mimosasUn des seuls rescapés

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Au sortir de ce bois on arrive sur une ancienne piste quasi-horizontale en balcon sur le vallon, et, au moment où elle s'engage dans une raide descente, on prend à gauche un sentier tout aussi raide qui monte sur la crête. Plus de terre sur une bonne partie de ce sentier, érodé jusqu'au socle rocheux qui du coup nous offre des sièges confortables pour le pique-nique, face au soleil et à la mer.

    Sur la piste, une herbe de la pampa un peu incongrueLieu du pique-nique face à la mer et à la Maison du Dattier

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Sur la crête, nous prenons la piste qui constitue un belvédère de premier choix vers le Sud.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    A la cote 302, un  tentative de rejoindre le sommet sur lequel se trouve un pylône EDF se révèle peu heureuse : non seulement, il n'y a pratiquement pas de vue en raison d'une épaisse végétation, mais de plus le sentier qui aurait dû permettre la descente vers l'Ouest a pratiquement disparu et nous avons préféré faire demi-tour. Nous rejoignons finalement le Col du Canadel en restant sur la piste après 7,5 km et 300 m de dénivelé.

    La fleur du jour est l'oxalis pied-de-chèvre (Oxalis pes-caprae, famille des oxalidacées). Cette plante, avec ses belles fleurs jaunes en ombelles, ses feuilles trifoliées qui ressemblent vaguement à celles du trèfle, est, dit-on, originaire d'Afrique du Sud et est très répandue sur tout le littoral méditerranéen.

    Oxalis pied-de-chèvre

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    Pierre L
    Jeudi 26 Janvier à 10:48

    Nous avons utilisé ce tracé avec les Pataugas le 23 juin dernier, en sens inverse, en suivant au départ le pointillé en direction du pylône (365), souvent assez "discret", pour arriver à l'embranchement (302), puis avions poussé au NE par le tracé noir sur la carte vers le pylône/bne 527 (APN), avant de prendre le GR superbe et de retrouver ton itinéraire sous la 302.

    Meilleurs souhaits.

     

      • Jeudi 26 Janvier à 15:11

        Merci Pierre,

        Sur la photo aérienne, on voit bien où le sentier est "discret". Probablement est-il plus facile à suivre en montée. Comme la descente avait l'air très raide, nous n'avons pas insisté dans la barragne. En fait, j'étais déjà monté au pylône il y a dix ou quinze ans, et j'en avais gardé le souvenir de quelque chose d'assez dégagé. Indépendamment du sentier, ce n'est plus le cas.

        Il y a quelques années, nous avions fait ensemble l'aller-retour par le GR jusqu'à l'oppidum de Montjean, et c'est vrai que tout ce balcon est très beau.

        Amitiés aux furieux

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :