• De Cabasson à l'Estagnol

    Presque tout le Var est en situation de risque d'incendie "sévère" ou "très sévère". Dans ces conditions, il faut absolument éviter de pénétrer dans les massifs et on ne peut envisager de balade que sur le littoral. Vue la qualité de celui-ci, c'est loin d'être une punition...

    Nous avons choisi de partir du parking de Cabasson et de faire l'aller-retour jusqu'à l'Estagnol. Ce parking comme ses voisins du Pellegrin et de l'Estagnol est payant (et pas donné !) mais à moins de partir de la plage de l'Argentière à La Londe,  plus éloignée, c'est la seule solution pour accéder au bord de mer. Enfin, on est en semaine, ce ne sont pas encore les vacances, un bon mistral est prévu et il est tôt, du coup il n'y a pas grand monde. C'est déjà ça.

    De Cabasson à l'Estagnol

     Rappel : passer le pointeur sur les images pour voir les légendes. Cliquer sur les images pour les agrandir

     

    Nous rejoignons la plage et découvrons la vue sur le fort de Brégançon avant de nous diriger vers le départ du sentier littoral à l'extrémité Ouest de la plage.

    Le Fort de BrégançonAu début du sentier littoral (au fond: Porquerolles)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nous entamons alors un parcours très varié, alternant des passages à travers le maquis, sous les pins, sur les rochers en bord de mer, et sur les immenses plages ou au bord des petites criques. Rien que du très beau.

    De Cabasson à l'EstagnolDe Cabasson à l'Estagnol

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Bateaux à l'abri du petit port de la Pointe de la VignasseLa plage entre la Vignasse et la Mère Dieu

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    De Cabasson à l'EstagnolUn bosquet menacé

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    L'îlot du JardinLa pointe face aux îlots de l'Estagnol

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nous arrivons ainsi sur le promontoire qui permet de découvrir la plage de l'Estagnol. Ce sera notre terminus. Avec le retour, la dose sera suffisante pour aujourd'hui.

    La plage de l'EstagnolAu fond, le cap de Léoube

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nous repartons donc vers Cabasson, avec un arrêt baignade derrière le promontoire, à l'abri du vent qui entretemps a bien forci et donne un relief nouveau à la mer et au parcours de retour.

    Rouleaux sur la plageAu fond, le petit port et la Pointe de la Vignasse

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    A l'arrivée, près de 7 km pour cette superbe balade littorale.

    La fleur du jour nous a été généreusement (je dis ça car, avec la sécheresse, il n'y avait guère d'alternative) fournie  par de belles touffes bleu-violet de panicauts maritimes (Eryngium maritimum, famille des apiacées) trouvées sur les arrière-plages. Parfois appelée "chardon des dunes", voire "chardon bleu" (par exemple par Victor Hugo, voir le dernier vers de ce poème), cette plante n'est pas un chardon (les chardons sont des astéracées, dont les inflorescences sont des capitules). Et bien qu'appartenant à la famille des ombellifères (ancien nom des apiacées), ses inflorescences ne sont pas vraiment des ombelles, mais des pseudo-capitules (je crois comprendre qu'il s'agit d'ombelles avec des pédoncules très courts)!

     

    Panicaut maritime

    Quoi qu'il en soit, ce sont bien ses larges bractées épineuses disposées en étoile qui servent d'emblème au Conservatoire du littoral.

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :