• Estérel : l'osmonde royale et la grotte de l'Uzel

    L'osmonde royale est une grande fougère qui n'est présente dans le Var qu'au fond des vallons humides de l'Estérel et de l'Est des Maures. Je l'ai prise comme fil rouge pour définir cette boucle qui parcourt plusieurs ravins où les conditions devraient lui être favorables.

    Nous partons du col de Belle Barbe sur le GR 653A qui est ici une piste qui descend en longeant le ravin de Grenouillet jusqu'au lit du ruisseau, au milieu d'un maquis aux couleurs printanières et abondamment fleuri.

     

    Départ au dessus du lac du Grenouillet. Au fond, le Rastel d'Agay.Touffes d'immortelles au bord du chemin

     

     

     

     

     

     

     

     Passer le pointeur sur les images pour voir les légendes. Cliquer sur les images pour les agrandir 

    Le ravin du Grenouillet. Au fond, le SaintPilon et le pic du Cap RoixOn arrive au bord de l'eau

     

     

     

     

     

     

     

     

    La piste traverse la rivière et s'engage dans le vallon du Mal Infernet. Celui-ci est encaissé, plus humide et nous ne tardons pas à rencontrer nos premières osmondes près du déversoir d'une fontaine. La plante, effectivement très belle, est fréquente dans ce vallon. Nous y reviendrons à la fin de ce billet.

    Une fontaine dans le vallon de Mal-InfernetPremières osmondes royales

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le ruisseau vers l'avalUne autre fontaine

     

     

     

     

     

     

     

     

    Après environ 2 km, au niveau d'un gué où la piste traverse le lit de la rivière, nous prenons un large chemin sur la droite vers le ravin de l'ubac de l'Escale et nous le quittons rapidement sur la gauche pour traverser le ruisseau (au bord duquel poussent là aussi des osmondes) et prendre le sentier qui remonte le ravin de l'Écureuil. 

    Près du confluent avec le ravin de lÉcureuilDébut du sentier qui remonte le ravin de l'Écureuil

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ce sentier est étroit mais bien tracé. Il monte d'abord doucement, puis en pente plus accentuée mais toujours confortable. Il zigzague sur les deux rives du ruisseau puis attaque en rive gauche les derniers lacets.

    Dans le ravin de l'ÉcureuilDans le ravin de l'Écureuil

     

     

     

     

     

     

     

     

    A quelques centaines de mètres du croisement avec le sentier qui fait le tour du pic de l'Ours (balisé en jaune), une sente au milieu des arbres conduit à la grotte de l'Uzel toute proche. Nous l'avions en quelques anciennes occasions cherchée sur le versant Sud du rocher de l'Uzel, à partir du sentier précédent. Eh bien, elle est sur le flanc Nord-Ouest. Elle est assez profonde avec un sol régulier mais la végétation devant sa grande ouverture bouche un peu la vue qu'on pourrait avoir et nous préférons aller un peu plus loin pour trouver un coin de pique-nique mi-ombre mi-soleil et avec vue.

     La grotte de l'UzelLa grotte de l'Uzel

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Après la grotte de l'Uzel. Au fond, le Mont VinaigrePeu avant le croisement, vue sur le rocher de l'Uzel. La flèche jaune indique approximativement l'emplacement de la grotte

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nous repartons sur le sentier en balcon presque horizontal qui conduit au col des Lentisques puis sur la route jusqu'à la Baisse des Sangliers. Là, plutôt que de rejoindre le GR qui passe au fond du ravin des Lentisques nous prenons le  sentier qui descend sur son flanc droit. C'est un bon choix, ce sentier est bien tracé, sans aspérités, et il offre de très belles vues sur le massif du pic du Cap Roux. Il finit par rejoindre le GR et un peu plus loin nous retrouvons le ruisseau du Mal Infernet et enfin le col Bellebarbe, au terme de ce beau circuit d'environ 12 km et 350 m de dénivelé.

    Vers le col des LentisquesPeu après le col des Lentisques on découvre la mer

     

     

     

     

     

     

     

     

    Sur le sentier en balcon, face au pic du Cap RouxEn dessous de notre sentier, le GR

     

     

     

     

     

     

     

     

    On retrouve le ruisseau de Mal InfernetDernier regard au pic du Cap Roux et au Saint-Pilon

     

     

     

     

     

     

     

     

    Parmi les nombreuses fleurs du moment, en voici deux de couleur jaune : l'immortelle (Helichrysum stœchas, famille des astéracées) et la rue à feuilles étroites (Ruta angustifolia, famille des rutacées).

    ImmortelleRue

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Et pour terminer, retour sur l'osmonde royale (Osmunda regalis). C'est une superbe fougère dont les frondes, qui peuvent dépasser un mètre de long, sont deux fois divisées, avec des folioles oblongues, vert tendre, d'une dizaine de centimètres. Les organes reproducteurs (sporanges) ne sont pas comme dans beaucoup de fougères placés sous les folioles mais sur la partie supérieure de certaines frondes qui du coup ressemblent à une inflorescence dressée de couleur bistre.

    Osmonde

     

    Le beau feuillage de l'osmonde royaleOsmonde

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Détail de l'"inflorescence" (partie supérieure d'une fronde fertile)

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    Vendredi 21 Mai à 18:35

    Je me suis baladée plusieurs fois dans l'Esterel, mais je n'avais jamais entendu parler de cette grotte de l'Uzel, comme quoi on en apprend tous les jours sur les blogs des amis. Merci à toi donc pour cette découverte et bisous !

    2
    François
    Vendredi 21 Mai à 19:20

    J'ai cherché hier la grotte de l'Uzel, évidemment là où elle est indiquée par IGN! Je le saurai pour ma prochaine balade dans l'Esterel.

    Superbes photos et description de l'osmonde royale. Je ne l'avais pas remarquée....Mais l'Esterel en cette saison est une splendeur!

      • Vendredi 21 Mai à 22:43

        C'est vrai que le mois de Mai est exceptionnel pour randonner dans l'Estérel. La grotte de l'Uzel, je l'avais cherchée deux fois au Sud et j'en avais conclu qu'elle ne pouvait être que de l'autre côté. Banco.

        Quant à l'osmonde, c'est un peu pour elle que nous avons fait le déplacement (comme pour les pivoines à Vérignon). Heureux département où on peut faire de superbes balades simplement en allant contempler des fleurs ou des fougères ...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :