• Gigaro, l'ancien sémaphore

    Avec un fort vent d'Est annoncé, il nous faut trouver aujourd'hui un circuit abrité. Le littoral Ouest du cap Lardier, au départ de la plage de Gigaro, face à Cavalaire, devrait faire l'affaire.

    En semaine en cette saison, aucune difficulté pour se garer le long de la plage, la route est presque déserte.

    Gigaro, l'ancien sémaphore

    Rappel : cliquer sur les images pour les agrandir

     

    Nous partons par le sentier littoral, avec une succession de criques, de montées et de descentes, et au passage quelques pins remarquables par la densité de leurs systèmes de racines.

    Vers la plageLe sentier littoral, peu après le départ,

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ce pin parasol est bien accroché !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Arrivée à la plage du Brouis

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Après la plage du Brouis, nous quittons le sentier littoral pour rejoindre la piste en pente beaucoup plus régulière qui se dirige vers la pointe du Cap Lardier, puis nous repartons vers le Nord pour atteindre l'ancien sémaphore. Un peu de déception : contrairement à ce que laisserait prévoir la carte IGN, aucun point de vue depuis cet endroit à cause d'une végétation incontrôlée qui masque la vue dans pratiquement toutes les directions. Par contre le bâtiment, encore en ruine il y a quelques années, est maintenant restauré et les quelques chutes de solives qui traînent à ses abords nous fournissent des bancs confortables pour le pique-nique.

    En quittant la plage du BrouisLes bâtiments restaurés  de  l'ancien sémaphore

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Malgré la qualité de ce dernier, toujours au top (à nouveau merci Jacqueline et Daniel, et tous les autres ...), nous ne nous éternisons pas à cet endroit car, même s'il n'y a guère de vue, nous sommes quand même au sommet et peu abrités du vent froid de Nord-Est. Nous entamons le retour au milieu d'une superbe forêt de pins parasols, caractéristique de cette presqu'île.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Sans quitter la piste, nous terminons la balade après 8,5 km et 250 m de dénivelé. Pour la fleur du jour, à quelques jours de Noël, voici le "petit houx" , ou fragon (Ruscus aculeatus, famille des asparagacées). C'est un buisson rhizomateux, très ramifié, portant des épines à la pointe de ses "feuilles". Les fleurs et les fruits (des baies rouges qui ressemblent à celles du "vrai" houx) semblent insérées au milieu des "feuilles". En fait, il n'y a pas de feuilles développées et il s'agit de rameaux qui ont pris la forme de feuilles et que les botanistes appellent des "cladodes". Les fleurs étoilées, blanc verdâtre, possèdent 3 sépales et 3 pétales et les étamines violacées sont groupées dans une sorte de colonne.

    Le fragon

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    Jean-Bernard
    Jeudi 22 Décembre 2016 à 22:04

    Le rhizome du fragon produit au printemps des turions, comme les asperges qui sont de la même famille.

    Ces tiges sont comestibles, en salade, malgré une légère amertume.

      • Jeudi 22 Décembre 2016 à 22:37

        J'ai quelques plans de fragon dans mon jardin, mais, si je veux avoir des boules rouges à Noël, je n'ai pas intérêt à manger mon blé en herbe. Conclusion : je n' ai jamais gouté les turions.

    2
    Jean-Bernard
    Jeudi 22 Décembre 2016 à 22:12

    Sur la photo du fragon, je n'ai pas su identifier les fleurs mâles ou femelles.

      • Jeudi 22 Décembre 2016 à 22:57

        D'après les descriptions données par P. Vigne ("l'herbier des plantes sauvages", Larousse Ed.) les fleurs en étoile bien développée comme celles de la photo sont des fleurs femelles. Le tube violet visible sur l'image serait ainsi plutôt l'ovaire surmonté de stigmates jaunâtres et frisés que les étamines et leurs anthères qui, dans les fleurs mâles sont cachées par la corolle toujours plus ou moins fermée. Dernier indice, les fleurs mâles sont portées par des cladodes étroits, ce qui n'est pas le cas sur la photo.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :