• L'Orri d'Andreu, le Cami Real

    La chaîne frontière France-Espagne se termine à l'Ouest du Puigmal par des croupes herbeuses descendant doucement vers le col de Toses qui les sépare de la serra de Moixero. Ces crêtes offrent de splendides panoramas et on peut facilement les visiter à partir d'Osséja grâce à une bonne route forestière.

    Bien que cette route monte jusqu'à la cime de Coma Morera, à 2200m d'altitude, nous préférons nous arrêter à la jasse de l'Orri d'Andreu, vers 1900m, pour commencer notre balade.

     

    L'Orri d'Andreu, le Cami Real

    Passer le pointeur sur les images pour voir les légendes. Cliquer sur les images pour les agrandir

     

    L'Orri d'Andreu est une grande prairie en faible pente en haut de laquelle se trouvent deux refuges et une fontaine. En cette saison, les graminées sont sèches et elles donnent une teinte ocre à toutes ces étendues même si la forêt garde encore des traces d'humidité.

    L'Orri d'Andreu et ses deux refugesVers le Nord, les sommets du Capcir, les pics Péric

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La fontaine de l''Orri d'AndreuUn cortal tout en haut de l'Orri

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nous rejoignons la crête au dessus de l'Orri et la suivons vers le Sud, d'abord à travers la forêt puis dans une grande coulée herbeuse.

    Panorama pendant la montée dans la coulée herbeuse

     

    Arrivés à un col, nous tournons vers l'Ouest sur un immense plateau dégagé qui fait face à la Tossa d'Alp, à la Cerdagne et à la vallée du Sègre jusqu'à la Seo de Urgell. Chevaux et vaches se partagent ces pâturages mais les premiers monopolisent le point d'eau.

    Face à la Tossa d'AlpAu bout du plateau. Dans l'ovale jaune, la borne frontière 501

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Chevaux dans la mareFace au Puig Llançada

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Au bout du plateau, une courte descente nous amène sur la frontière, au col Marcer où se trouve la borne 501. Là, nous prenons le Cami Real, ancien chemin de Puigcerda à Barcelone. C'est maintenant une piste en bon état, sans doute peu fréquentée sinon par les randonneurs et les VTT, d'autant qu'elle est en plusieurs endroits barrée par des arbres tombés et pas encore débarrassés. Ce chemin en balcon et peu pentu zigzague près de la frontière, de borne en borne, avec des vues privilégiées sur le massif de la Tossa d'Alp et la station de ski de la Molina.

    La borne 501Le Cami Real

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Le Cami RealLa borne 501-II

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La borne 501-VIArrivée au col de la Croix de Maians

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Arrivé au col de la croix de Maians je pensais prendre un sentier (en pointillés verts sur la carte ci-dessus) indiqué sur la carte IGN pour monter en pente douce vers le col de la Basse et rejoindre ensuite la cime de Coma Morera et la borne 504 . Mais le départ de ce sentier n'est pas évident alors qu'une piste bien nette se dirige directement vers le sommet. Et c'est donc sur celle-ci que nous continuons. Jusqu'au plateau intermédiaire du col de Sant Salvador, elle est pentue et encombrée de cailloux, puis elle se perd dans l'herbe et la fin de la montée est plus confortable. Pensant trouver pas mal de monde au sommet, nous faisons notre pause pique-nique un peu avant de l'atteindre.

    Au col de la croix de MaiansAu col de Sant Salvador

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Il y a effectivement quelques voitures dans le petit enclos réservé au stationnement à côté de la borne 504 et nous n'y faisons qu'un bref arrêt avant d'entamer la descente vers le col de la Basse en traversant au mieux les prairies.

    La borne 504La cime de Coma Morera

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Panorama vers l'Est pendant la descenteLa mare au col de la Basse

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Toujours hors sentier nous nous dirigeons vers le fond du thalweg où coule un filet d'eau qui donne au paysage une fraicheur que les crêtes nous avaient fait oublier. Un peu plus bas, deux cairns bienvenus nous indiquent où il faut quitter le fond du vallon pour prendre une trace plus nette qui nous ramène à travers la forêt à l'Orri d'Andreu. A l'arrivée, environ 10 km et 400 m de dénivelé pour une balade aux vues panoramiques exceptionnelles, même si l'air n'était pas aussi clair que nous aurions pu le souhaiter.

    Descente face à la Cerdagne et ses sommetsAu fond du vallon

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les fleurs sont rares sur ces prairies desséchées. En voici quand même deux : le panicaut de Bourgat (Eryngium bourgatii) ou chardon bleu des Pyrénées, qui, malgré son aspect et ses épines, n'est pas un chardon mais appartient à la famille des apiacées comme, par exemple, les carottes. C'est une plante endémique des Pyrénées. Et la gentiane champêtre (Gentianella campestris) avec ses quatre pétales violets et les longs cils à l'intérieur de la corolle.

    Panicaut de BourgatGentiane champêtre

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    C'est aussi l'occasion de présenter une plante qu'on préférerait ne pas rencontrer ( ICI ): le séneçon du Cap (Senecio inaequidens, famille des astéracées) est en effet une plante importée par hasard d'Afrique du Sud. Elle est invasive et toxique, aussi bien pour les plantes voisines que pour le bétail et même les insectes. Elle est malheureusement très répandue dans la région et son éradication est quasi impossible  en raison de sa grande facilité de diffusion et de ses multiples résistances.

     Séneçon du CapSéneçon du Cap

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    Mercredi 28 Août à 11:19

    Je connais bien le site du Puigmal (et même il fut un temps où nous y allions skier, mais maintenant la station a fermé me semble-t-il). Nous y avons aussi pas mal randonné ! Merci pour ce beau partage. Bises.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :