• La Bréole, tour de l'Escoubaye

    Pour notre deuxième sortie  dans les environs de Seyne, nous avons retenu une boucle au départ de la Bréole, au dessus du lac de Serre-Ponçon, annoncée par le dépliant touristique du lieu pour 5 km, 170 m de dénivelé et 2h de marche. Parfait !

    Départ encourageant du village, sur une route plate.

    Au dessus du lac de Serre-Ponçon

     

    Rappel : cliquer sur les images pour les agrandir

     

    Mais, très vite, on voit que ça ne va pas durer : le sentier tourne à droite et attaque une montée pentue vers le château. En léger dévers, sur un terrain friable et détrempé, ce sentier est plutôt malcommode mais il dégage de belles vues sur la vallée de l'Ubaye fermée par la "tête de Louis XVI", sommet aux courbes bourboniennes.

    Vue vers l'amont de la vallée de l'Ubaye Ça va monter ...

     

     

     

     

     

     

     

     

    Un peu plus loin, on commence à voir le lac

    La branche Est du lac de Serre-PonçonLa branche Est du lac de Serre-Ponçon

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Arrivés au sommet et au "château" dont il ne reste rien, on découvre l'aval de la vallée de la Durance. La descente se révèle difficile, avec des passages pentus et verglacés. Le sentier tournicote et nous présente différentes facettes du lac.

    Vue vers l'aval de la DuranceVue vers l'aval de la Durance

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Vers le Nord, au delà des aiguilles de Chabrières, les massifs enneigésVers le Nord-Est, le massif du Morgon

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Arrivés à un col, nouvelle montée à plus de 1000m, puis encore une descente verglacée pour arriver au belvédère dominant le barrage, qui, vu ainsi de l'amont,  parait étonnamment petit  en comparaison de l'étendue du lac.

    Verglas sur le sentier de descenteLe barrage de Serre-Ponçon

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le barrage de Serre-PonçonPlace de la Mairie et de l'Eglise

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Au bout d'une énième descente très pentue, le sentier rejoint le pré de l'Escoubaye, où se trouve une fontaine aménagée, sans doute très agréable en été, et, après un ultime dos d'âne, il s'engage en descente douce (enfin ! ) dans la forêt jusqu'à la route qui conduit au bord du lac. Pique-nique au soleil sur le pont qui enjambe le ruisseau qui coule au fond du vallon et remontée au milieu des champs jusqu'au village. Peu avant la place de la Mairie, nous tombons sur un panneau qui nous apprend que le  nom d'Escoubaye vient des nombreux amélanchiers, arbustes dont les branches servaient à faire des balais ("escoubes" en provençal). Sur la côte, les amélanchiers étaient utilisés dans la fabrication des nasses pour la pêche, leur bois étant résistant aux séjours dans l'eau.  Ci-dessous, une photo d'amélanchier (Amelanchier ovalis, famille des rosacées), prise au printemps près de Toulon.

    Amélanchier

    Nous avons marché 5,4 km pour 250 m de dénivelé. En fait, cette promenade est moins facile que ne le laissent supposer dépliant et panneau, en raison des pentes rencontrées et des difficultés saisonnières (boue et verglas) mais elle donne de superbes images sur le lac et son environnement de montagnes.

     

     

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    DANGEARD
    Samedi 12 Novembre 2016 à 09:12

    Marie-Claire a apprécié ces deux beaux souvenirs de randonnée.

    Merci. 

      • Jean-Bernard
        Samedi 12 Novembre 2016 à 10:56

         Belle balade avec en prime ,amandes ,pruneaux et bon café  ! merci , marie_pierre

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :