• La Cabanasse, Saint-Thomas, Planès : autour du Train Jaune.

    Le "train jaune" est ce petit train à traction électrique qui depuis le début du XX ème siècle remonte la vallée de la Tet en amont de Villefranche de Conflent, entre en Cerdagne au col de la Perche et termine son trajet à la Tour de Carol, gare "internationale" où existent des correspondances vers Toulouse et Barcelone.

    Le Train Jaune. (Février 2013)

    Il fut pendant une quarantaine d'années un élément décisif du désenclavement des hautes terres : jusqu'en 1910 la liaison vers Montlouis était encore assurée par des diligences tirées par des chevaux, comme me l'ont raconté les anciens de la famille. Mais avec la montée en puissance des transports routiers sa survie est depuis un bon moment sur le fil du rasoir.

    En forme de soutien à cet élément de patrimoine aux couleurs catalanes, sang et or,  si cher au cœur de tous les habitants du Haut-Conflent, des Garrotxes, du Capcir et de la Cerdagne, voici le compte-rendu d'une balade faite il y a quelques années autour d'un des deux ouvrages les plus impressionnants et originaux de cette ligne: le pont suspendu de Cassagne ou "pont Gisclard" (l'autre étant le pont "Séjourné", bâti lui en granit). Cliquez par exemple ICI pour en savoir plus sur le train jaune, ses caractéristiques et son histoire.

    Le départ se fait de la gare de la Cabanasse, au pied de la citadelle de Montlouis.

    A la sortie du village nous prenons le sentier qui passe sous la voie ferrée, traverse la Tet et rejoint par un beau trajet en balcon le hameau de la Cassagne d'où on découvre le pont Gisclard.

    Passage sous la voie ferréeSur le sentier en balcon

     

     

     

     

     

     

     

     

     Passer le pointeur sur les images pour voir les légendes. Cliquer sur les images pour les agrandir 

    Arrivée au hameau de la CassagneD'où on découvre le Pont Gisclard

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Une descente très raide nous amène au bord de la rivière qu'on traverse sur un vieux pont et nous prenons sur la gauche un chemin en balcon dans l'épaisse forêt qui couvre l'ubac. Ce chemin conduit près du pilier Ouest du pont Gisclard et des galeries d'ancrage des haubans.

    Zoom sur le pont GisclardLe sentier traverse la Tet sur ce vieux pont

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Panneau d'information le long du sentierPanneau d'information le long du sentier

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    On vient de passer près du pilier Ouest du pontD'un peu plus loin le pilier Est

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nous continuons jusqu'à un virage en épingle à cheveux mais avant de repartir vers l'Ouest nous continuons un moment jusqu'à un endroit dégagé d'où on découvre la vallée de la Ribérole avec, en face, le petit village de Prats Balaguer (le pré aux genets ?), et tout en bas, les bains de Saint-Thomas.

    Le pont Gisclard vu de l'aval (l'Ouest à gauche de l'image)Au zoom, le train jaune (lourdement tagué) au dessus de la route 116, vers Fontpédrouse

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Vers l'amont de la vallée de la RibérolePrats Balaguer et Saint-Thomas

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nous regagnons le sentier principal qui monte régulièrement et, à la sortie de la forêt, la vue s'ouvre vers le Nord.  Nous traversons Planès jusqu'au hameau de Castell d'où le GR10 nous ramène à la Cabanasse.

    Un peu avant Planès, la chaîne du CarlitEntrée de ferme à Planès

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    L'église de Planès (photo empruntée à une autre balade)Sur le plateau, vers Saint-Pierre del Forcats et la Cabanasse

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Vers l'Est, le village de Sauto, en rive gauche de la TetSur fond de Cambre d'Ase, on approche de l'arrivée

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    A l'arrivée, environ 14 km et 600m de dénivelé pour cette balade très variée autour d'un emblème du haut pays catalan.

    C'était en Juillet, il y avait donc beaucoup de fleurs et parmi elles, cette belle astrance (Astrantia major, famille des apiacées).

    Grande astrance

     

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    Mercredi 25 Mars à 07:48

    Quel bonheur ce billet d'aujourd'hui ! Là, tu étais carrément chez moi l'ami ... Tu le sais je suis Catalane (bien "qu'exilée" dans le Gard :::) mais j'ai vécu en Cerdagne où mon père était boulanger à Olette. Alors tu penses bien que je connais cette belle région. La famille a d'ailleurs une maison à Eyne tout à côté de Mont-Louis. Et normalement en Septembre je vais aller passer quelques jours justement à Mont-Louis. Et combien de fois je l'ai pris le Petit Train Jaune, une merveille. Merci, merci et bonne journée; Bises.

      • Mercredi 25 Mars à 19:05

        Nostalgie : quand il y a plus de 50 ans nous habitions Paris nous prenions souvent en hiver le train jaune, de Perpignan ou de la Tour de Carol jusqu'à Montlouis. J'étais sûr que ce billet irait droit au cœur des "sang et or". Surtout quand on vient d'Olette !

        Bien cordialement

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :