• La Capelette, la Guillandière, le Castrum Saint-Jean

    La dernière fois où nous sommes allés à la fontaine de la Guillandière ( ICI ) nous étions partis de Pivaut et nous n'avions pas poussé jusqu'au Castrum Saint-Jean qui domine le village de Rougiers. Un autre lieu de départ va nous permettre aujourd'hui de combler cette lacune.

    Nous laissons la voiture près d'une citerne, sur la route qui monte de Rougiers vers la Sainte-Baume, face à un chêne qui pour ne pas être celui de Mistral n'en est pas moins majestueux.

    La Capelette, la Guillandière, le Castrum Saint-Jean

    Rappel : passer le pointeur sur les images pour voir les légendes. Cliquer sur les images pour les agrandir

     

    Il n'est pas évident de trouver le sentier qui descend dans le vallon de la Capelette mais ensuite il est nettement tracé, face au Bau des Glacières, sur des terres rouges qui rappellent que la région a abrité jadis des mines de bauxite. Après avoir traversé le lit du ruisseau de la Capelette (à sec, bien sûr et hélas) un agréable trajet en forêt nous conduit aux ruines de la Capelette, ancienne bergerie particulièrement bien équipée : cabane, espace couvert, enclos, citerne, four (?),...

    Chêne au départ du circuitPendant la descente au fond du vallon, zoom sur le Bau des Glacières, extrémité Est de la chaîne de la Sainte-Baume

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La descente dans le vallon de la CapeletteLes restes de la partie couverte de la Capelette. Comme dans la plupart des jas de la région, les piliers permettaient, contrairement à des murs de refend, de disposer d'un espace couvert non cloisonné pour abriter les animaux.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Un genre d'alcôve à l'intérieur de la cabaneBel édifice à l'usage incertain (four?)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    L'intérieur de la citerne est recouvert de carreaux vernissésCette barbacane qui s'écoule dans la citerne devait faire partie d'un système de récupération des eaux recueillies par le toit de la bergerie

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Retour sur nos pas pour traverser à nouveau le lit du ruisseau de la Capelette et prendre, un peu plus haut, un sentier qui descend au fond du vallon de la Guillandière. En fait, nous avons raté d'une vingtaine de mètres le bon départ en nous fiant à un cairn mal placé et il a fallu bagarrer un peu avec la végétation pour retrouver le bon sentier qui est lui très confortable. La montée vers la fontaine de la Guillandière est bien visible et nous conduit à ce superbe endroit qu'on retrouve toujours avec plaisir pour une pause qu'on a du mal à faire courte tant il est accueillant. C'était, parait-il, à cette source que venaient s'approvisionner en eau les occupants du Castrum Saint-Jean.

    La fontaine de la GuillandièreIl y a toujours un petit mètre d'eau dans le long bassin 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nous montons ensuite sur le plateau pour faire le tour de la dépression des Cros Davis où ruines et restanques témoignent d'une ancienne activité agricole, avant de rejoindre la route à l'endroit où démarre le sentier qui monte au Castrum. L'heure avançant, nous nous arrêtons à l'entrée du site pour pique-niquer à l'ombre d'un bosquet de chêne , sur de l'herbe bien verte. La pause terminée, nous commençons la visite : les restes du château, la chapelle Saint-Jean, la table d'orientation qui domine les ruines de l'ancien village, une grotte où une stalagmite-stalactite joue le rôle d'un pilier, une rue caladée, ... Il y a beaucoup à voir. Et surtout, cette pointe rocheuse est un remarquable belvédère vers le Nord, jusqu'aux montagnes du Verdon et  aux premier sommets enneigés des Alpes.

    Le châteauLa Chapelle Saint-Jean

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    L'intérieur de la chapelle vu à travers la grille de protectionRuines du villllage médiéval sous la table d'orientation

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La grotte et sa stalagmiteUne calade bien conservée

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le châteauLe château

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Panorama vers le Piégu et le massif du mont AurélienPanorama vers le Nord

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nous commençons le retour par la piste que nous quittons rapidement sur la droite pour un sentier plus discret et bien plus beau qui circule en balcon sur les barres rocheuses.

    Sur le sentier en balconSur le sentier en balcon

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Il rejoint le fond du vallon qui sépare les sommets du Piègu et de Saint-Jean et de là, un zig-zag en forêt nous ramène à la voiture après un peu plus de 11 km et moins de  300 m de dénivelé.

    Dans le vallon de la Capelette, nous avons trouvé les premiers iris (Iris lutescens, famille des iridacées), vraiment minuscules avec la sécheresse (environ 5 cm de haut). Et comme il n'y  pas encore de feuilles aux arbres il est d'autant plus facile de remarquer la floraison jaune des cornouillers mâles (Cornus mas, famille des cornucacées). Les fleurs de cet arbre relativement rare et qui pousse surtout sur terrain calcaire sont bien, malgré son nom,  hermaphrodites (avec étamines et pistils) et donnent des fruits comestibles : les cornouilles.

    Iris nainsFleurs de cornouillers

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Mais s'il faut choisir une fleur du jour, c'est sans hésitation l'anémone hépatique (Anemone hepatica, famille des renonculacées) qui couvre les sous-bois de ses coroles violettes. Elle doit son nom à la forme trilobée de ses feuilles et non à une quelconque action favorable sur le foie. D'ailleurs,  comme beaucoup de membres de sa famille, elle est sans doute toxique.

    Anémone hépatique

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    Samedi 23 Mars à 21:24

    Superbe description !

    Je suis conquise !

    Merci.

    Bien cordialement.

    2
    Dimanche 24 Mars à 06:52

    Magnifique rando, bien expliquée et avec des photos superbes !
    Amitiés

    3
    yannick
    Dimanche 24 Mars à 08:43

    Très beau reportage,  photos superbes.

    4
    DanJacq
    Dimanche 24 Mars à 13:32

    On ne se lasse pas de voir ces clichés.

    5
    Lundi 25 Mars à 06:25

    La venue du Printemps embellit encore davantage notre si merveilleuse Nature !

    Bienvenue au Printemps !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :