• La forêt de Bolquère, entre la crête des Artigues et les rives de la Tet

    Après plusieurs semaines où nous avons dû nous limiter à de très courtes marches sur le plateau et dans les forêts du Capcir, voici la première sortie qui mérite le nom de randonnée.

    Départ du parking des Estanyols, sur la route de Montlouis à Font-Romeu.

    Le sentier, balisé en jaune, s'engage dans la forêt et suit approximativement  la crête qui domine la soulane des Artigues. Il serpente en alternant courtes montées et descentes, sans portions très pentues. On a de temps en temps des vues lointaines sur les sommets du Capcir, vers le Nord, et de la Cerdagne, vers le Sud.

    Le sentier sur la crêteAu fond, à gauche, les pics de la Tosse et de Figuema, en rive gauche de la Tet

     

     

     

     

     

     

     

     Passer le pointeur sur les images pour voir les légendes. Cliquer sur les images pour les agrandir 

    Photo (mal)traitée pour faire ressortir, en arrière-plan, le massif du CanigouUne belle russule

     

     

     

     

     

     

     

     

    On approche du point culminant de la crêteLe "sommet" est marqué par cet "abri sous bois"

     

     

     

     

     

     

     

     

    Vers le Nord, les sommets du CapcirVers le Sud, le cambre d'Ase

     

     

     

     

     

     

     

    Après environ 4 km, on arrive au pied d'un réservoir. Nous faisons un court détour pour apercevoir la citadelle de Montlouis puis nous prenons une descente courte mais raide et caillouteuse pour rejoindre la route. Nous la traversons puis suivons le sentier qui conduit au bord de la Tet. Il y a un peu de monde mais il n'est pas difficile de trouver un endroit tranquille pour la pause pique-nique. Nous continuons en longeant la rivière vers l'amont, jusqu'à la passerelle qui mène au camping du Pla de Barrès.

    Au bord de la TetLa citadelle de Montlouis et plus loin les sommets de la rive droite de la Tet. Tout au fond, le Canigou

     

     

     

     

     

     

     

     

    Au bord de la TetAu bord de la Tet

     

     

     

     

     

     

     

     

    Un tronçon calme dans un méandreUn tronçon calme dans un méandre

     

     

     

     

     

     

     

    Nous quittons un moment les bords de la rivière pour aller à la découverte d'un étang que malheureusement la sécheresse a réduit à l'état d'une mare boueuse.

    L'étang sans nomL'étang sans nom

     

     

     

     

     

     

     

    Nous terminons la balade en prenant un beau sentier qui traverse la forêt, puis une grande clairière occupée par un cheval solitaire. Nous rejoignons le "sentier des capcinois" (il nous fallait absolument passer par là ! ) qui conduit à la piste au bout de laquelle nous retrouvons le parking au terme d'une agréable balade forestière d'environ 9 km pour 150 à 200 m de dénivelé.

    La grande clairière sur le chemin du retourEt le cheval qui l'occupe

     

     

     

     

     

     

     

    Peu de fleurs en cette saison mais c'est bien là où nous sommes passés au bord de la Tet que j'ai rencontré il y a quelques années, fin Juin, une plante endémique des Pyrénées orientales et centrales, le séneçon du Capcir (Téphroseris helenitis, subsp. discoidea, famille des astéracées).

    Séneçon du Capcir

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    Mardi 7 Septembre à 08:30

    Ah, la forêt de Bolquère, que de souvenirs pour moi ... J'ai randonné là bas maintes et maintes fois  puisque nous avions notre pied à terre tout à côté, à Eyne, petit chalet qui appartient à mon neveu .. Merci pour ce beau partage.CATALANE

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :