• La Quillane, Pla de Llosent, l'Artiga (raquettes)

    En ce Dimanche, pas question de partir d'une station de ski, sans aucun doute surpeuplée. Et comme la neige, un peu molle à cause des températures positives, n'est guère favorable à des escapades sauvages, la boucle tracée à partir du col de la Quillane semble un choix convenable.

    Effectivement,  il y a un peu de monde sur le parking, mais beaucoup moins sur le sentier qui s'engage en montée douce dans une belle forêt de pins sylvestres.

    La Quillane, Pla de Llosent, l'Artiga (raquettes)

    Rappel : cliquer sur les images pour les agrandir

     

    La "grande mouillère" couverte de neige au col de la QuillaneMontée dans la forêt

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Une descente assez raide mène au pla de Llosent et le sentier pénètre à nouveau, par une courte montée,  dans la forêt jusqu'à un grand pré dégagé près de la Font de la Vernade. Au Sud, le Cambre d'Ase émerge par moment à travers les nuages. Un pin dont le pied est bien dégagé de la neige accueille notre pique-nique.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Face au Cambre d'Ase

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le pré de la Font de la VernadeVers l'aérodrome de la Quillane et le col de la Llose

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La trace part ensuite vers le Nord, traverse les champs de l'Artiga et nous ramène au col de la Quillane à travers la forêt après une belle boucle de 6 km et 250 m de dénivelé. Avant de repartir, nous contemplons pendant quelques minutes des chiens de traineau que leur propriétaire est en train d'atteler. Ces sympathiques nounours tout blancs sont des samoyèdes et ils présentent bien le caractère enjoué et un peu bruyant (les "pintades des neiges") qu'on accorde généralement à leur race.

     

    On devine le col MitjaTrois samoyèdes

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le conifère de cette balade est sans conteste le pin sylvestre (Pinus sylvestris, famille des pinacées) dont nous avons rencontré plusieurs très beaux spécimens. Contrairement à la plupart de ceux du Var, ils ont souvent ici un port élancé avec un tronc bien droit, mais on les reconnait toujours à la couleur ocre rouge et à l'écorce squameuse de leurs branches hautes.

    Pin sylvestre

     

     

     

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :