• La vipère de Boutadiol

    En Juillet 2013, nous étions dans les Pyrénées. Au cours d'une randonnée dans la vallée de Boutadiol, comme récemment aux Bidoufles (ICI), un animal inattendu est devenu le clou de la balade.

    L'étang de Laurenti est une des destinations de randonnée les plus fréquentées du  Donézan. Mais, si, une fois atteinte la cabane de Counc, après une quarantaine de minutes de  montée, on quitte la trace principale pour emprunter sur la gauche un sentier au départ incertain qui va traverser sur un pont de fortune le torrent, on rejoint la vallée de Boutadiol, qui, a contrario, est sans doute la plus sauvage du secteur. Moins grandiose que la vallée de Barbouillère (ICI) dominée par le Roc Blanc, n'abritant aucun étang (contrairement aux vallées de Balbonne ou de Rabasssoles), n'hébergeant que des troupeaux et un vacher qui ne recherche pas le contact avec les randonneurs, elle conduit à la Porteille de Boutadiol  qui donne sur la vallée du Galbe et délivre un superbe panorama vers le massif de Camporeils (ICI).

    La vipère de Boutadiol

    Après la traversée du torrent, on rejoint le bas de "l'échelle de Boutadiol", courte montée en lacets dont le tracé date sans doute de l'époque où une mine de fer a été brièvement exploitée dans la vallée. On débouche ainsi sur un col d'où on rejoint le fond du vallon qu'on remonte jusqu'à la Porteille.

    La traversée du torrentUn champ de gentianes avant d'atteindre le pied de l'échelle de Boutadiol

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le col au sommet de l'échelle de BoutadiolVers l'amont de la vallée

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    On passe près d'une cabane et on atteint sans difficulté le fond de la vallée où nous trouvons le troupeau.

    La cabane de BoutadiolLe fond de la vallée

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Là, les choses sérieuses commencent. La pente s'accentue et la fin de la montée est très raide

    Vue vers l'aval (le Nord)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nous voici enfin à la Porteille de Boutadiol. La montée valait le coup !

    La troupe en pleine identification du panorama ...Le panorama depuis la Porteille de Boutadiol

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le retour se fait par le même itinéraire, et on retrouve à la cabane de Counc la foule qui monte à l'étang de Laurenti, puis la voiture à la cabane forestière, après 13 km et 700 m de dénivelé. Au passage, dans un pré, cette belle nigritelle noire (Gymnadenia nigra, famille des orchidacées, aussi appelée orchis vanille en raison de son odeur délicate).

    Nigritelle noire

    Et l'animal exceptionnel? Eh bien, à la montée nous avons rencontré, en plein milieu du chemin, une vipère en train de déguster un oiseau. Le repas n'était pas sans lui poser quelques problèmes, et elle s'agitait en tous sens pour faire passer cette boule de plume, sans accorder la moindre attention à notre présence.

    La vipère de BoutadiolLa vipère de Boutadiol

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ci-dessous une vidéo (en ralenti puis en vitesse réelle) des mouvements de la vipère.

     

    Boutadiol La Vipère par mpbroche

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :