• Le Prat de Cadi

    Voici à nouveau une balade découverte cet hiver en raquettes. Les conditions de neige étaient difficiles mais le site nous a conquis et nous avons très envie de retourner le visiter en ce début d'été.

    A la sortie de Martinet, dans la vallée du Sègre entre Puigcerda et la Seo de Urgell, il ne faut pas rater l'embranchement vers Estana mais la route est ensuite sans difficulté. Nous nous garons à l'entrée du village et rejoignons en marchant le col de Pallers.

     

    Le Prat de Cadi

    Passer le pointeur sur les images pour voir les légendes. Cliquer sur les images pour les agrandir

    Il se peut que vous ayez à "rafraîchir" la page pour voir les images en taille réelle 

     

    Ce trajet pourrait se faire en voiture mais à pied on profite mieux de la beauté de ce charmant village et on bénéficie en outre d'un échauffement salutaire.

    L'église d'EstanaPremières vues rapprochées de la Serra de Cadi

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Au col de Pallers, la montée commence. Le sentier est bien tracé. Par endroits il semble avoir été pavé et l'érosion l'a transformé en un lit de cailloux et de rochers mais il existe aussi plusieurs paliers rendus confortables par le sable déposé par le ruissellement. Le sol est rouge et le contraste avec le vert de l'herbe et des pins est superbe.

    On arrive à un palierLes roches sont rouge sur et autour du sentier

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Un passage très érodéUn nouveau palier

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Coup d'œil vers le Nord : Estana, la vallée du Sègre embrumée et les sommets frontières avec l'AndorreUn passage facile

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    On arrive ainsi au bien nommé Col Rouge ("Collet Roig") après lequel le sentier entre dans une forêt dense, en balcon presque horizontal sur la face Nord de la montagne. C'était en raquettes le passage le plus confortable et ça l'est encore maintenant : faible relief, ombre bienvenue, quelques fleurs au bord du chemin, ...

     Le Col Rouge

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le Col RougeLe sentier en balcon dans la forêt

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Et nous voilà maintenant à l'entrée du Prat de Cadi, immense prairie dominée de plus de 700 m par les falaises du Pic de la Canal de Cristall. Bien vert ou tout blanc, c'est un site magique.

    Arrivée au  Prat de Cadi (vue vers le Sud-Est)Arrivée au  Prat de Cadi (vue vers le Sud)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le Prat de CadiLe Prat de Cadi

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nous traversons le pré en direction des falaises pour trouver un coin de pique-nique ombragé au bord d'un ruisselet, puis nous repartons vers le Nord en passant à la Font del Pi, source abondante et glacée aménagée pour les vaches (et aux abords décorés par elles ...).

    La Font del PiDernier regard au pré

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pour faire cette fois une boucle nous prenons, à la sortie du Prat, un large chemin très raide, presque rectiligne, plutôt lisse (nous y croisons un bulldozer en train de le "rafraîchir") qui, en un peu plus d'un kilomètre, nous descend à l'altitude d'Estana. Après environ deux cent mètres de piste carrossable un cairn discret sur la gauche nous signale le sentier qui va nous ramener au col de Pallers. Il s'agit visiblement d'un sentier ancien, soutenu en de nombreux endroits par des murets de pierres moussues (nous sommes sur le versant Nord). Les obstacles, ravins ou éperons rocheux, sont contournés sans trop d'aspérités. De temps en temps un trou dans la verdure laisse de belles vues vers le Nord. Vraiment un sentier comme on les aime !

    Depuis le sentier, vue vers le NordLe sentier au milieu des buis

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nous croisons cette meule inachevée , qui nous fait penser à ses sœurs varoisesDans la forêt

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Au col de Pallers, nous reprenons la route du village et, avantage de nous être garés à son entrée, nous pouvons facilement faire un arrêt près de l'église à la terrasse d'un bar pittoresque : la "Rectoria" (le presbytère).  il y a quelques tables et chaises à l'ombre et, pour commander, il nous faut monter à l'étage dans la cuisine de la dame sympathique qui tient cet établissement. Après le rafraîchissement bienvenu, nous regagnons la voiture pour terminer cette superbe balade d'environ 10 km et 400 m de dénivelé.

    Près de l'arrivéeUne belle ferme à Estana

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Voici quelques unes des fleurs rencontrées : Tout le long du sentier de retour, des campanules à feuilles de pêcher  (Campanula persicifolia, famille des campanulacées) nous ont accompagnés de leurs grappes de clochettes violettes. Et à l'entrée du village, les pieds des murs sont ornés par les fleurs roses des coronilles bigarrées (Securigera varia, famille des fabacées).

    Campanule à feuilles de pêcherCoronille bigarrée

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pendant la montée, sur les paliers anciennement cultivés on trouve comme presque toujours sur ce genre de terrain des églantiers (Rosa canina, famille des rosacées). Et je ne résiste pas à cette knautie (des bois ? , Knautia sylvatica, famille des caprifoliacées) et ses deux zygènes.

    EglantierKnautie et Zygènes

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pour terminer, voici l'orchidée rencontrée en nombre le long du sentier ombragé avant le pré : l'orchis de Fuchs (ou plutôt le dactylorhize de Fuchs, Dactylorhiza fuchsii) ressemble beaucoup à l'orchis tacheté (Dactylorhiza maculata, lui aussi un dactylorhize, genre défini entre autres critères par la forme allongée de ses racines qui peuvent faire penser à des doigts -dactylo-), mais son labelle (le "pétale" inférieur de la fleur) est plus profondément divisé en trois lobes. 

    Orchis de Fuchs

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :