• Le Tholonet, le lac de Bimont et le lac Zola

    Pour compléter notre dernière visite aux lacs de la Sainte-Victoire ( ICI ) nous allons cette fois au lac de Bimont puis au lac Zola. Et pour changer, nous partons du parking du Toscan, entre le Tholonet et Beaurecueil.

    L'endroit est bien aménagé, au pied d'un ressaut rocheux. Le sentier démarre au fond du parking, derrière un cabanon pittoresque.

    Il s'élève rapidement dans un étroit vallon grâce à quelques marches bâties. Il débouche sur un plateau couvert de plantations d'oliviers derrière lesquelles on découvre pour la première fois de la journée la Sainte Victoire qui va nous accompagner pendant toute la suite de la balade.

    On est tout de suite dans l'ambiance : blocs de calcaire gris et terre rougeUn beau cabanon

     

     

     

     

     

     

     

    Passer le pointeur sur les images pour voir les légendes. Cliquer sur les images pour les agrandir  

    Montée dans le thalwegLa Sainte-Victoire derrière les oliviers

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nous suivons le "GR de Pays 2013 Marseille Provence Métropole" jusqu'à la carrière du marbre dont l'accès est désormais fermé. D'un point de vue géologique, la roche extraite de cette carrière n'est pas du marbre mais un "conglomérat" constitué de galets plus ou moins érodés avant d'être pris dans un ciment naturel. Bien entendu cela ne contrarie en rien ses qualités décoratives et ce "marbre" a orné pendant longtemps les dessus des commodes et buffets de la région.

    Au milieu des oliviersUne oliveraie parfaitement tenue

     

     

     

     

     

     

     

     

    Il ne reste plus grand chose de ce cabanonSur le chemin de la carrière du marbre

     

     

     

     

     

     

     

     

    La carrière du marbreSur ces blocs abandonnés on voit la structure particulière du conglomérat ; il n'y a pas de veines mais des inclusions

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Une courte montée nous amène sur le plateau qui conduit au lac de Bimont. Édifié sur la Cause, mais essentiellement alimenté par l'eau du Verdon,  il lui emprunte sa couleur. Nous passons sur le barrage et faisons le détour jusqu'au point de vue où sont exposées les explications relatives à son histoire et sa construction.

    Sur le plateauArrivée au lac de Bimont

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le ravin de la Cause en aval du barrageLe lac de Bimont

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le sentier qui longe le plateau sur la rive droite de la Cause est très fréquenté (on peut arriver en voiture au barrage) mais nous trouvons quand même une petite terrasse tranquille au bord du ravin pour la pause pique-nique, face au Sud et, au loin, la chaîne de l'Étoile. Malgré une sécheresse évidente, toutes ces terrasses sont couvertes d'iris sauvages, jaunes pour la plupart, quelques uns violets.

    Depuis le coin PN, vers la Sainte-VictoireVue vers le Sud. On devine l' immanquable cheminée de Gardanne

     

     

     

     

     

     

     

     

    Iris sauvagesArrivée au lac Zola

     

     

     

     

     

     

     

    Nous quittons le plateau sur un sentier raviné qui descend vers le barrage Zola. Nous le traversons et remontons sur l'autre rive jusqu'à un promontoire rocheux qui sert de belvédère sur le lac. Il y a peu d'eau, elle est très claire et les algues qui tapissent son fond donnent au lac une couleur verte intense.

    Le lac ZolaLe lac Zola

     

     

     

     

     

     

     

    Nous avons retrouvé le GR de pays et après une dernière montée il passe en face Sud de l'arête rocheuse qui borde le plateau. Un beau trajet en balcon au pied des falaises nous amène à l'aqueduc qui transporte l'eau prise au niveau du barrage de Bimont vers Aix et Marseille. Nous passons sous l'aqueduc pour prendre un sentier qui descend au milieu des oliviers pour nous ramener au parking au terme d'environ 12 km et 300m de dénivelé.

    Passage du GR en face Sud de l'arêteDescente vers le parking du Toscan

     

     

     

     

     

     

     

    Plutôt rabougries par des conditions météo défavorables, les fleurs attendues étaient néanmoins au rendez-vous : beaucoup de globulaires, la plupart déjà desséchés, des  minuscules narcisses d'Asso (Narcisssus assoanus, amaryllidacées), de rares orchidées (Ophrys fusca) et de nombreux iris (Iris lutescens).

    Narcisse d'AssoOphrys fusca

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Iris sauvage

    Partager via Gmail

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :