• Morières, la Garoute et la Baume des Lumes

    Retour près de Toulon pour une balade sur le plateau de Siou Blanc où les curiosités, naturelles ou témoins de la longue occupation humaine de ces lieux redevenus sauvages, sont si nombreuses. Aujourd'hui nous allons visiter l'arche de la Garoute et, au retour, la Baume des Lumes.

    Départ de l'épingle à cheveux qui précède l'arrivée sur le plateau de la route forestière en venant de Solliès-Toucas.

    Nous partons plein Nord sur la piste que nous quittons au niveau d'une citerne pour un sentier plus sympathique sur la gauche. Dans une belle clairière nous nous dirigeons vers le col qui sépare les deux sommets de "Bouche Ointe" et nous rejoignons la piste près de son croisement avec celle qui vient des Jounces et de Siou Blanc. Dans un virage près d'un grand chêne nous la quittons pour un sentier étroit qui part vers l'Est à travers la forêt.

    Le plateau en tenue d'hiverUn trône de pierrre

     

     

     

     

     

     

     

     

      Passer le pointeur sur les images pour voir les légendes. Cliquer sur les images pour les agrandir

    C'est là que nous bifurquons vers Bouche OinteLe grand chêne au départ du sentier

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le sentier traverse une pinède près des restes d'une ancienne bergerie sans doute liée à la ferme de Valbelle dont les ruines sont tout proches. Un peu plus loin on passe à la Samble du Bœuf : il s'agit de quelques trous naturels et profonds dans une grande dalle calcaire qui est entourée d'un muret pour canaliser l'eau de pluie vers les trous où elle est stockée.

    Les ruines de la bergerieUn des trous de la Samble du Bœuf

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Un autreDepuis la Samble du Bœuf, vers le Nord, la chaîne des Puys

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Au croisement avec le GR 51 qui vient de Belgentier nous partons à droite vers l'Arche de la Garoute, grand pont de pierre au pied duquel a été bâtie une réserve d'eau.

    Arrivée à l'Arche de la GarouteSous l'arche

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    L'arche et sa réserve d'eauUn grand pin sylvestre au bord du sentier

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Une longue montée amène au Pas du Pilon et quelques dizaines de mètres au Nord une grande dalle ensoleillée avec vue panoramique devient notre lieu de pique-nique.

    Aidés par le GPS nous zigzaguons ensuite parmi les multiples sentiers dans la forêt pour arriver à la Baume des Lumes. Ses belles concrétions méritent une longue visite facilitée aujourd'hui par un bout de corde passé autour du chêne qui en borde l'entrée.

    Image typique de la forêt des BidouflesL'entrée de la Baume des Lumes

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Dans la Baume des Lumes

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Morières, la Garoute et la Baume des Lumes

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    De retour sur le sentier "principal" nous arrivons à une plate-forme qui fait face à la barre de l'Amoureux, puis à l'Abri de l'Avellanier et enfin, après une descente raide au milieu des cailloux et des arbres, à la Baume du Paradis, deux abris sous roche autrefois utilisés pour les activités agropastorales.

    Face à la forêtAu fond la Barre de l'Amoureux

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    L'abri de l'AvellanierLa baume du Paradis

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    A l'arrivée un peu plus de 11 km et environ 300 m de dénivelé pour une balade dans une ambiance hivernale tempérée par un grand soleil et par les innombrables crocus bigarrés (Crocus versicolor, famille des iridacées) qui poussent au milieu des feuilles tombées des chênes et jusque sur les sentiers.

    Crocus bigarré

     

    .

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    Samedi 22 Février à 14:29

    Superbes photos de la Baume des Lumes! Bravo à la photographe-spéléologue!

    La corde était-elle sur place, ou faut-il l'emporter?

    Joli circuit, il vaut effectivement mieux passer par Bouche Ointe que par l'interminable piste, mise par-dessus le marché aux normes européennes....

      • Samedi 22 Février à 14:39

        La corde était sur place mais elle n'est pas fixée. Nous l'avons laissée mais il n'est pas dit qu'elle reste. Il vaut mieux apporter son bout.

    2
    Dimanche 23 Février à 08:16

    Tu me rappelles de sacrés souvenirs, car nous allions souvent randonner du côté de Siou Blanc quand nous habitions Toulon. Merci pour ce beau rappel. Bisous.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :