• Pic de la Calma, Pic dels Moros

    Au dessus de Font-Romeu, autour de 2000m, un grand plateau vallonné est l'hiver un domaine superbe pour le ski de fond et les raquettes ( ICI ). L'été, c'est un vaste pâturage fleuri propice à des randonnées toutes en douceur avec des panoramas immenses sur la Cerdagne.

    On part du parking de la station de ski de la Calme et on commence par monter à gauche des pistes. Le "spectacle"  offert par le "snow-park" sans neige n'est pas folichon, disons pour le moins que la montagne a été brutalisée et qu'elle est couverte de bleus. Bon, regardons ailleurs et déjà les premiers panoramas sur la chaîne frontière peuvent nous consoler ...

    Pic de la Calm, Pic dels Moros

    Rappel : passer le pointeur sur les images pour voir les légendes. Cliquer sur les images pour les agrandir

     

    Pendant la montée, vue vers le SudOn découvre le plateau

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Arrivés sur un épaulement de la crête, nous continuons vers le Pic de la Calme mais, le marin bouchant complètement la vue vers l'Est, nous nous arrêtons avant le sommet. Vers le Nord, on voit la Bouillouse, où nous étions récemment, au pied des pics Péric.

    Un peu avant le sommet du Pic de la CalmVers le Nord, le lac des Bouillouses au pied des Pics Péric

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    On repart vers l'Ouest, on passe devant la cabane de la Calme et après avoir traversé hors sentier une longue tourbière on monte une centaine de mètres pour arriver au sommet du "pic" dels Moros au relief vraiment débonnaire mais qui est quand même un superbe belvédère qui surplombe de près de 1000 mètres la plaine cerdane. On a beau être en début de saison il y a pas mal de monde, et après les photos panoramiques dans toutes les directions, on s'éclipse rapidement pour rejoindre au Sud un sentier en balcon plus tranquille.

    Passage au refuge de la CalmeLa chaîne du Carlit

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Au sommet du pic dels MorosAu sommet du pic dels Moros, vers la Cerdagne espagnole

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Au sommet du pic dels Moros, vers la chaîne du CarlitAu sommet du pic dels Moros, vers le Nord

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Une terrasse fleurie d'hélianthèmes et de genêts jaunes et d'asters des Alpes violets accueille notre pique-nique après lequel nous poursuivons la descente sur une piste désormais goudronnée qui apparemment sert aux parapentistes. Au fond du vallon, nous la quittons pour remonter sur le plateau en passant devant la Font de l'Arrel et le dolmen qui la jouxte, puis devant le refuge de Llobins.

    La font de l'ArrelLe dolmen et un visiteur

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    En fait, la visite n'était pas pour nousArrivée au refuge de Llobins

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Un peu plus loin, un bel orry restauré domine les pâturages environnants. Sa construction est intéressante : les murs sont, à l'intérieur, en léger encorbellement pour supporter les grandes pierres plates qui constituent le toit, recouvert d'une couche de terre et d'herbe. Plusieurs petites ouvertures sont ménagées dans les murs et une au bord du toit pour servir sans doute de cheminée.

    Le refuge de LlobinsL'orry

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Dernier regard à l'orryL'intérieur de l'orry. Remarquer la taille des pierres du toit

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    A travers prés et bosquets on retrouve le parking pour clore cette balade agréable et facile de plus de 12 km et environ 400 m de dénivelé.

    Trois fleurs ont particulièrement attiré notre attention : la pulsatille printanière (Anemone vernalis, famille des renonculacées), assez abondante sur le parcours même si ses fleurs sont discrètes.

    Pulsatille printanièrePulsatille printanière après la floraison

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    L'antennaire dioïque (Antennaria dioica, famille des astéracées), qui peut faire penser à un edelweiss avec ses fleurs cotonneuse blanches. Comme son nom l'indique, les plantes mâles et les plantes femelles sont distinctes.

    AntennaireAntennaire

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Enfin, concentré sur le flanc Sud du Pic dels Moros,  l'aster des Alpes (Aster alpina, astéracées) aux belles fleurs violettes. 

    Aster des AlpesAster des Alpes

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    DANGEARD
    Mardi 10 Juillet à 11:14

    Merci de nous faire connaître ces paysages de rêve.

    On en redemande.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :