• Porquerolles, le Cap d'Armes, la plage d'Argent

    Aller à Porquerolles en semaine et en Décembre est idéal pour jouir en toute tranquillité de la beauté de cette île.

    Un fort mistral mais pratiquement personne pour la traversée du milieu de la matinée. A notre arrivée, nous quittons le village vers le Sud, en direction du Phare.

    Porquerolles, le Cap d'Armes, la plage d'Argent

     Rappel : passer le pointeur sur les images pour voir les légendes. Cliquer sur les images pour les agrandir

     

    On longe un moment les plantations d'oliviers. Le Parc National de Port-Cros a confié à l'association de sauvegarde des forêts varoises  ( ASDVF ) la gestion de cette collection qui contient plus de 90 variétés françaises d'oliviers (et une quinzaine originaires d'autres pays méditerranéens).

    Les oliviersUn astucieux système d'information

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    On quitte la piste pour ce qui semble être un sentier allant dans la même direction et ... on finit par une courte barragne à travers des buissons denses où, heureusement, salsepareille et ronces sont absentes. Quelques chanterelles glanées le long de ce parcours nous consolent de nos efforts, avant de retrouver la piste qui conduit au pied du phare.

    Sur la terrasse qui ferme cette piste on découvre la mer blanche de vagues et d'embruns.

    Les falaises au dessus du Rocher de la Croix (cercle jaune ?)A l'Ouest de la terrasse qui est au pied du phare

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    On continue vers l'Ouest en quittant la piste dans un virage pour un bon sentier qui conduit au Cap d'Armes, le point le plus au Sud de l'île puis à un genre de plateau connu comme  "les Chevreaux".

    Vers le cap d'ArmesA proximité du cap d'Armes, on découvre la côte de l'île jusqu'au fort du Langoustier

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Zoom sur le fort du LangoustierVue depuis les Chevreaux

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ce "plateau" n'est pas naturel : les crêtes tout le long de la côte sont plutôt découpées et hérissées de pointes de rochers. Ce sont les militaires qui ont aménagé ces lieux pendant leur présence sur les différents sites d'observation et de défense (voir ICI ). En tous cas, dans son extrémité Ouest, bien à l'abri d'un bosquet, il nous offre un très agréable lieu de pique-nique.

    Les Chevreaux, vue vers l'EstLes Chevreaux, vue vers l'Ouest

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    On rejoint ensuite le sentier littoral au niveau des Gorges du Loup, profonde calanque qui se trouve exactement dans l'axe du mistral et on continue en direction du Mont de Tiélo.

    à l'entrée des Gorges du Loup, ça tape fortVue sur les Chevreaux et la Gorge du Loup

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Après avoir traversé le Vallon de Fortuné nous quittons le sentier littoral pour descendre vers le Nord et les bâtiments du Conservatoire Botanique National  qu'on contourne par l'Ouest pour rejoindre, après quelques détours en forêt, la plage d'Argent. Elle est à l'ombre et complètement déserte. Un spectacle rare !

    Sur le sentier littoralLes magnifiques pins parasols près du Conservatoire Botanique

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La plage d'ArgentLa plage d'Argent, zoom sur la Pointe de Bon Renaud

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La plage d'Argent, vers l'EstRetour au port

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    De retour au port, nous avons fait un peu moins de 11 km et 200 m de dénivelé. Et nous traversons à temps pour voir le soleil se coucher depuis la Tour Fondue.

    Crépuscule sur la Tour FondueCoucher de soleil derrière le Grand Ribaud

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Cette amanite phalloïde (un peu décolorée sur la photo) est le plus beau des champignons que nous avons vus. Mais elle est mortelle...

    Amanite plalloïde

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    JB
    Jeudi 6 Décembre à 18:59

    Le Grand Ribaud cache le Rayon Vert. On ne peut pas tout avoir!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :