• Puget sur Argens, encore des meules ...

    Avant une période qui s'annonce perturbée, nous profitons d'une dernière journée de beau temps pour retourner dans les collines de Puget-sur-Argens. L'idée est de faire découvrir à quelques amis nos coups de cœur des balades faites il y a un peu moins de deux ans ( ICI ). Mais comme il arrive parfois, un imprévu va apporter un mieux sensible à notre programme ...

    Départ du grand parking à l'entrée du domaine de la Lieutenante, un tronçon de piste rectiligne au milieu des chênes-lièges avant de prendre, peu après un ensemble de ruches, le sentier qui monte sur la colline pour atteindre les premières meulières.

    Puget sur Argens, encore des meules ...

    Rappel : passer le pointeur sur les images pour voir les légendes. Cliquer sur les images pour les agrandir

     

    Près des premières meulièresUne des plus belles meules de ces premiers sites

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nous poursuivons sur le sentier vers le Nord et au moment de prendre un chemin vers l'Ouest nous rencontrons un couple de promeneurs sympathiques avec lesquels nous échangeons quelques mots. Il apparaît bien vite que ces résidents de la Lieutenante sont des experts en matière de meules et qu'au cours de leurs nombreuses balades ils ont pu en faire une visite exhaustive. Du coup ils se proposent de nous emmener jusqu'à "la" meule dressée que j'ai vue sur une photo et que je n'ai pas trouvée lors de nos précédentes sorties.

    Nous nous engageons sur le layon déboisé qui marque la limite des communes de Puget-sur-Argens et de Bagnols-en-Forêt. A peu près au niveau d'une meule qui se trouve en plein milieu du chemin - et que nous avons déjà vue sans lui trouver alors de voisine - on monte à flanc de colline et, à moins d'une centaine de mètres , on découvre de nombreuses meules, dont beaucoup sont pratiquement terminées. Presque au sommet se trouve une carrière où semblent avoir été également extraites des pierres de construction (linteaux, ...).

    Des meules, ...Encore des meules ...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    et encore ...et encore ...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    et encore ...Il y en a même une au fond de cette mare

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Et pour finir, la plus belle, dont on comprend d'ailleurs mal pourquoi elle est restée sur le site, tant elle a l'air prête à servir.

    Puget sur Argens, encore des meules ...

     

    Nos accompagnateurs n'ayant pas vu la source Saint-Martin nous décidons d'y aller ensemble. Le sentier qui y mène traverse d'abord un espace plat encombré de buissons puis il monte doucement en bordure des bois denses qui occupent le fond du vallon. A 170m d'altitude, soit un peu plus haut que ne l'indique la carte IGN, la source se trouve dans un espace dégagé à quelques mètres à gauche du chemin. Elle est remarquablement bâtie : l'eau de la source s'écoule par une barbacane implantée dans sa paroi amont dans un petit bassin couvert. Enfin, ça, c'était avant ... Aujourd'hui, il n'y a pas d'eau ! Hélas !

    La source Saint-MartinLa source Saint-Martin

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Après nous être séparés de nos compagnons qui rentrent à la Lieutenante nous continuons vers l'Ouest jusqu'à un promontoire rocheux avec vue panoramique sur la plaine des Maures . Cette meulière (encore une ! ) va nous servir de lieu de pique-nique. La borne à son sommet marque la limite commune à Puget-sur-Argens, Bagnols-en-Forêt et Roquebrune-sur-Argens.

    Panorama agrémentant le pique-niqueTable de pique-nique très couleur locale

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La borne sur le promontoireOn rencontre plusieurs pins ainsi déformés dans tout le massif

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    On passe ensuite à côté d'un petit lac au bout duquel s'ébattent quelques canards.

    Le lacLe lac

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Et pour terminer notre tournée des sites remarquables, nous poussons jusqu'à l'affleurement de roche verte amplement visité une fois précédente, puis nous passons par un dernier lac lui aussi déjà vu avant de rejoindre le parking après environ 11 km et 200 m de dénivelé.

    Les roches vertesUn dernier regard vers le Baou Rouge ou un de ses vosins

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Voici l'unique pois de senteur rencontré, un peu inattendu si tard en saison, (en fait une gesse à larges feuilles, Lathyrus latifolia, famille des fabacées).

    Pois de senteur

     

    Bon, il y avait aussi quelques cèpes, mais chut...

    Puget sur Argens, encore des meules ... mais pas seulement

     

    En tous cas, une superbe balade et un grand merci à Mme. et M. X pour avoir partagé avec nous leur passion pour ces lieux.

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    JB
    Lundi 29 Octobre à 18:47

    Vert, c'est ferreux; rouge ,c'est ferrique. Ou le contraire...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :