• Puyvalador, Col des Ares, Roc Mercadal (raquettes)

    Pour cette première sortie en raquettes, nous avons choisi une balade inédite pour nous en hiver et toute proche de Formiguères : le Roc Mercadal au Nord du village de Puyvalador. Malgré une météo maussade, le plafond nuageux est assez haut et on devrait avoir quelques belles vues sur le Capcir, au Sud, et le Donézan, au Nord.

    Nous partons de l'entrée du village de vacances de la Font du Dou, en face du vieux village de Puyvalador.

    Puyvalador, Col des Ares, Roc Mercadal (raquettes)

    Rappel : passer le pointeur sur les images pour voir les légendes. Cliquer sur les images pour les agrandir

     

    Jusqu'au col des Ares on monte régulièrement en suivant le tracé du "chemin Vauban" qui desservait la citadelle de Montlouis édifiée en 1679 après le traité des Pyrénées (1659). Ce chemin traverse le Donézan (en Ariège), et, après Montlouis, il se poursuit jusqu'à Olette. Nous en avons parcouru l'été dernier un autre tronçon en balcon sur la vallée de la Tet ( ICI ).

    En montée sur le chemin VaubanUn coup d'œil en arrière, vers Puyvalador (à gauche) et son village de vacances (à droite)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Vers le Sud, les pistes de Formiguères et des AnglesLe chemin se poursuit entre les bouleaux

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    On est dans la bonne directionZoom sur le Roc Mercadal

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Faux-plat en balcon sur la vallée de l'Aude  (à droite)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le Col des Ares, au milieu d'un grand pré entouré de forêt, se trouve sur la limite entre les départements des Pyrénées Orientales et de l'Ariège.

    Le Col des AresPeu avant le col, vue vers le Sud, le Capcir et  le Pic Bastard

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nous entamons alors à travers une forêt dense de pins, hêtres et sapins la montée vers le Roc Mercadal (nommé "Roc Cosconer" sur la dernière carte IGN) par sa face Nord (la face Sud étant une falaise appréciée des grimpeurs). Il n'y a plus de traces, la neige est lourde (malgré l'absence de soleil il doit bien faire 7 ou 8 °C), quelquefois la pente est forte. Par endroits, sous de grands arbres, des espaces dégagés de neige ont visiblement servi d'abri à des hardes de chevreuils (mais nous n'en verrons aucun - seul un écureuil furtif a animé la balade). Nous arrivons tout près du sommet, sur un plateau très boisé. Les conditions ne nous semblent pas favorables pour envisager d'escalader les rochers pour avoir un peu de vue et, après avoir pique-niqué près d'un minuscule abri sous roche, nous redescendons facilement cette fois au col des Ares.

    Rochers près du sommetPlateau près du sommet. Au fond, entre les arbres, on devine le Pic de Ginèbre

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Il n'y a plus qu'à rejoindre le départ. La neige est trop lourde pour qu'on cède à la tentation de passer à travers champs et nous suivons plus sagement nos traces de l'aller jusqu'à la voiture que nous atteignons après une balade assez physique de 7,5 km et 300 m de dénivelé.

    Pendant la descenteUn enclos à l'entrée du bac de la Dévèse

     

     

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    Samedi 17 Février à 15:17

    Brrrr! l'a pas l'air de faire très chaud. Mais de la neige, il y en a, vivement que le plafond monte un peu....

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :