• Quelques Apiés près de Toulon

    En Provence, les apiés sont des constructions en pierres sèches ou bâties, dans lesquelles les apiculteurs abritaient leurs ruches, souvent faites à partir d'un tronc évidé (nombreuses références, voir par exemple ICI). Dans le Var, la plupart des apiés se trouvent dans le Nord du département (Aups, Mons), mais nous en avons rencontrés quelques uns dans nos promenades proches de Toulon.

     

    Le plus rustique, qui a la forme d'alvéoles réservées dans un mur de soutènement en pierres sèches est l'apié des Sambalettes, à Cuers. Sa visite peut être incluse dans une randonnée plus importante, mais on peut aussi en faire l'objectif d'une courte balade, comme le montre la carte ci-dessous

     

    Apié des Sambalettes

    On quitte Cuers par le chemin de Valcros, puis le chemin de Saint-Eutrope et on se gare au mieux à la fin du bitume. On remonte alors la piste et à un moment on aperçoit sur la droite les alvéoles de l'apié, qui, de loin, ressemblent à une rangée de fenêtres. On remarque également les ruines des constructions à gauche du mur. Au second lacet de la piste, on prend une sente en contrebas qui se dirige vers l'Est, à flanc de colline et conduit au mur. On peut également monter vers le Nord une courte pente raide, puis partir vers l'Est en direction des ruines, auquel cas on arrivera à l'apié par le haut. Le mur est orienté au Sud, à l'abri du Mistral, ce qui laisse supposer que cet apié ne devait être utilisé qu'en hiver pour protéger les abeilles du froid. Les alvéoles sont, pour la plupart bien conservées ou bien restaurées et l'ensemble a une belle allure. Les ruines, avec plusieurs pièces dont une creusée dans la colline, sont également intéressantes.

    Apié des SambalettesApié des Sambalettes

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Apié des SambalettesApié des Sambalettes

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    On pourrait également atteindre l'apié en quittant la piste plus tôt, sur la droite, au niveau de deux cairns. Une sente traverse le thalweg, puis remonte assez rudement dans des éboulis pour conduire à l'extrémité Est du mur.

    On rencontre une construction plus élaborée à Valaury, près de Solliès-Toucas. Elle se trouve en fait sur une propriété privée et, à notre dernière visite, en 2013, nous avons rencontré la propriétaire, qui, peut-être là de fraîche date, ignorait la présence de cet apié et nous y a accompagnés. Elle semblait bien disposée à l'égard des visiteurs ultérieurs, mais, plusieurs années après, il serait à vérifier que l'accès est toujours possible et autorisé. L'emplacement de l'apié se  trouve à gauche du sentier bien tracé et dont le départ est signalé par un cairn, qui monte vers le Bau Pointu et le Grand Cap. Là encore, on peut inclure la visite dans un circuit plus long (par exemple venant de Valaury ou de Solliès-Ville via la Mort de Gautier), ou en faire l'objet d'une très courte promenade, auquel cas la principale difficulté consiste à trouver une place de parking sur la route forestière de Siou Blanc...

     

    Apié de Valaury

     

    Cet apié est très différent du précédent: d'abord, il est au milieu d'un enclos limité par d'épais murs de pierre. Cet enclos était (en 2013) envahi par des chênes verts de taille imposante, sans que l'on sache s'il existait déjà des arbres quand l'apié était encore en service (il semble que certains apiculteurs cherchaient à fournir de l'ombre aux abeilles pour les protéger en été des trop grandes chaleurs). Ensuite, il se présente sous forme d'un mur bâti à la chaux, doté d'un toit en tuiles, avec des alvéoles régulieres, sur deux rangs et deux faces. Il y a 13 alvéoles par rangée (donc 52 en tout). Y aurait-il un côté été et un côté hiver, ou bien toutes ces alvéoles avaient-elles vocation à être occupées simultanément?

     

    Apié de ValauryApié de Valaury

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pour terminer, je citerai brièvement un troisième apié rencontré au cours d'une promenade à Carcès vers les chutes du Caramy. Il se trouve malheureusement dans une propriété clôturée et inaccessible. Dommage, car c'est un bel édifice avec des alvéoles au sommet vouté....

     

    Apié à Carcès

    .

     

     

    Partager via Gmail

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :