• Solliès-Ville, le Bau Rouge, le Petit Coudon

    La chaîne calcaire des monts toulonnais s'étend de Bandol à la Valette. Le Coudon, deuxième sommet (700m) après le Mont Caume (801 m), la termine à l'Est face au massif schisteux des Maures. Nous allons aujourd'hui à la découverte  de son côté Nord, au départ de Solliès-Ville.

    Nous partons de l'aire de Verdan où se trouve un parking assez étendu le long de la route.

    La balade commence sur le GR 51 par une montée caillouteuse mais régulière jusqu'à la crête du Bau Rouge. Par quelques échappées à travers la forêt de pins on découvre l'objectif du jour : le Petit Coudon (506 m), sur les falaises du flanc Nord de son grand frère (700m).

    Pendant la montée sur le Bau Rouge : le Coudon et le petit Coudon (flèche jaune)Vers la Baie de Hyères

     

     

     

     

     

     

    Passer le pointeur sur les images pour voir les légendes. Cliquer sur les images pour les agrandir

    Après une longue traversée sur le côté Nord de la crête nous quittons le GR pour des sentiers plus confidentiels qui nous amènent sur le plateau des Selves. Quelques passages dégagés nous offrent de belles vues vers l'Ouest, le Faron, le Croupatier  et le Mont Caume.

    Vue vers l'OuestA droite, le Mont Caume

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le sentier dans la descente vers les SelvesAutre passage

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    En bas de la descente on rejoint une bonne piste bordée de belles campagnes entourées de verdure, de chênes, d'oliviers ou d'amandiers.

    Vieux murs et vieux lierresCampagne et amandiers

     

     

     

     

     

     

     

     

    Une maison bien cachéeCabanon au milieu des chênes

     

     

     

     

     

     

     

    Nous retrouvons le GR que nous suivons dans sa montée vers le Coudon. Il longe par moment d'assez près les falaises et arrive à un col sous le Petit Coudon. Les terrasses au pied de la falaise terminale sont un superbe endroit pour la pause, face à un immense panorama.

    Au début de la montée, derrière nous, le vallon des Olivières et au fond le Mont CaumeQuelques touffes d'iris au bord du sentier

     

     

     

     

     

     

     

     

    Sur notre gauche la crête du Bau RougeDepuis le lieu du PN, face au Coudon. Au fond, la presqu'île de Giens

     

     

     

     

     

     

     

     

    La Baie de Hyères. A droite, Porquerolles derrière le Mont des Oiseaux. Au centre Port-Cros et le Levant derrière le Mont Fenouillet. A gauche les sommets des Maures (Laquina, ...)Vers le Nord, les plus hauts sommets des Maures : ND des Anges et la Sauvette

     

     

     

     

     

     

     

    Nous continuons sur le GR jusqu'au croisement avec le sentier qui ramène au carrefour des Selves.

    Zoom sur le sommetAu début de la descente, le sommet du Petit Coudon (fléche jaune : le lieu de la pause  PN)

     

     

     

     

     

     

     

     

    L'oratoire au carrefour des Selves

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Mon intention était de rentrer par un chemin (en pointillés sur la carte IGN) au pied des falaises du Bau Rouge. Mais il se révèle que ce chemin, s'il existe, démarre à l'intérieur d'une propriété privée (peut-être aurait-il fallu chercher un autre accès plus au Nord, sur le GR ?). Pour éviter au maximum la route, où il passe quand même du monde, nous prenons alors la piste sur la droite, en balcon sur le vallon de Redonnel.  Elle finit par descendre assez brusquement au fond de ce vallon et débouche sur une rue asphaltée mais peu passante qui nous ramène à quelques centaines de mètres du parking.

    Derrière nous le petit Coudon (flèche jaune : le passage du sentier)Au bord de la route un olivier pluricentenaire

     

     

     

     

     

     

     

    Nous sommes tentés par l'aller-retour jusqu'à la chapelle ND du Défens mais l'idée n'est pas très bonne. Au pied d'un immense mât couvert d'antennes, l'édifice n' a pas de valeur architecturale , à l'exception peut-être d'un curieux clocher latéral, il est en mauvais état, et, s'il échappe aux tags, je ne pense pas que les tessons de tuiles qui parsèment son pourtour soient tombés tous seuls ... Quand à la vue, elle donne directement sur la zone urbanisée et n'ajoute rien à celles que l'on avait depuis les crêtes.

    Le clocher latéral de ND du DéfensLa chapelle en piteux état

     

     

     

     

     

     

     

     

    À part les rares iris et les omniprésents romarins , les plus belles fleurs rencontrées étaient celles des bouquets de thym (Thymus vulgaris, famille des lamiacées).

    Thym en fleur

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :