• Vallée d'Anisclo : les Sestrales

    Pour cette dernière visite aux rives du canyon d'Anisclo, destination les Sestrales dont les sommets arrondis ont accompagné nos trois précédentes balades.

    Si on part du fond de la vallée (San Urbez), ou même de Bestué, c'est une longue ascension très montagnarde (plus de 1200 m). Mais si on part du col de Plana Canal, c'est une montée sans histoire sur des croupes débonnaires. Nous rejoignons donc ce col par la longue piste déjà empruntée pour aller à la Fuen Blanca ( ICI), et cette fois nous partons vers le Sud.

    Vallée d'Anisclo : les Sestrales

    Rappel : cliquer sur les images pour les agrandir

     

    Les Sestrales vus de la piste qui monte au col de Plana canalVers le Nord, le col de Plana Canal et son enclos. Au fond, séparées par le col d'Anisclo, les "Trois Soeurs" et les "Trois Marias"

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Après l'ascension directe au Tozal d'a Fueba, un sentier bien tracé dans les herbes et les buissons de erizones (il s'agit du Genista horrida, famille des fabacées, qui fait de belles fleurs jaunes au printemps, mais possède des épines redoutables en toutes saisons) nous amène à la Forqueta d'où on mesure la masse importante du Sestral Alto (2101 m).

     

    Sur le cheminLe Sestral Alto

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le sentier s'approche ensuite du bord des falaises et donne des vues impressionnantes sur le canyon d'Anisclo.

    En face, le MondotoVue vers le Sud

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Du sommet du Sestral Alto on découvre  le Sestral Bajo (2074 m) agrémenté de son piton rocheux ("El Fraile")

    Sestral BajoZoom sur le piton

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le plateau sommital du Sestral Bajo est constitué d'un lapiaz profond mais finalement assez confortable. Il ressemble un peu à un labyrinthe dont les sentiers assez larges, couverts d'herbe, zigzaguent entre les rochers. De son extrémité Sud on domine une pointe caractéristique de la silhouette du massif et on a une vue panoramique sur la vallée du Rio Cinca, au Sud d'Ainsa.

    Vue depuis le Sestral BajoAu fond, à gauche la Pena Montanesa et en face, l'"embalse" de Mediano (retenue de barrage)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Après le pique-nique, on descend peu ou prou par le même chemin et à la cote 1789 nous choisissons de contourner par l'Ouest et le bord du canyon le Tozal a Fueba, face au Mondoto et à une partie de notre première visite à Anisclo ( ICI ).

    Autour du Tozal a FuebaAutour du Tozal a Fueba

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Face au MondotoTout près du col

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Au retour, nous avons fait 12 km et un peu moins de 700 m de dénivelé. Pas de fleur sur cette promenade mais, quelques années auparavant, dans des conditions moins arides, les pâturages étaient constellés de cette colchique des Pyrénées (Merendera montana, ou Colchicum montanum,  famille des colchicacées), endémique des pâturages d'altitude des Pyrénées centrales. La fleur est généralement solitaire, assez grande (4-5 cm), munie de 6 étamines (caractère général des colchiques qui permet de les distinguer facilement des crocus, qui n'ont que 3 étamines) et les feuilles ne poussent qu'après la fin de la floraison.

    Colchique des Pyrénées

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :