• Vallée de Pineta : Sierra de Espierba

    Exempté de randonnées pour un bon moment, comme l'an dernier, par le remplacement d'un genou (le dernier, ouf), je vais en profiter pour présenter quelques unes des  plus belles randonnées que nous avons faites il y a quelques années dans le Parc National d'Ordesa, à l'occasion de plusieurs séjours d'une semaine  en fin d'été. Partis des Pyrénées Orientales, nous y retrouvions plusieurs amis passant leurs vacances dans les Landes ou au bord de la Garonne.

    Ce Parc National couvre un vaste espace dans le Nord de la province espagnole d'Aragon, au Sud du Cirque de Gavarnie, au pied de la chaîne du Mont Perdu (3355 m), troisième plus haut sommet des Pyrénées. Quatre profondes vallées taillées dans le calcaire nous ont servi de portes d'entrée pour randonner dans  ce superbe Parc : la vallée de Pineta, vaste auge glaciaire, les gorges d'Escuain, canyon sauvage où sont réintroduits et entretenus les grands rapaces (vautours, gypaètes), le canyon d'Anisclo et le canyon d'Ordesa.

    Parc Natonal d'Ordesa : vallée de Pineta

    Rappel : cliquer sur les images pour les agrandir 

     

    Pour notre première visite, nous avions rendez-vous avec l'ami Boscodon à Bielsa, petite ville  qu'on atteint depuis la France par le tunnel d'Aragnouet, au fond de la vallée d'Aure. L'objectif de cette découverte était de parcourir les crêtes qui sont au Nord de la vallée de Pineta, du hameau d'Espierba jusqu'au Parador qui est au fond de la vallée, au pied du cirque de Pineta. Un incident de voiture nous a amenés à nous contenter d'un aller-retour jusqu'à l'arête finale du Pic de Comodoto.

    Parc Natonal d'Ordesa : vallée de Pineta

    La balade commence par une montée régulière sur une piste étroite dans la forêt, avec de temps en temps un sentier pour couper des lacets. En une petite heure, on est sur la crête de la Sierra de Espierba qu'on va suivre jusqu'au col au delà duquel on pourrait descendre sur le GR11 pour rejoindre La Estiva, La Larri et enfin le Parador. Comme on est constamment en crête, les vues somptueuses se succèdent dans toutes les directions.

    Les champs d'Espierba au début de la montéeAu Sud, les Tres Marias

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Début de la montée sur la crêteAu Nord, la vallée de Chisagües, vue vers l'aval

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    A cette époque de l'année (début Septembre), calcaire gris aidant,  le paysage d'altitude parait très sec.

    Le pic de Comodoto. En jaune, notre trajetA gauche, le col d'Anisclo et le premier sommet à plus de 3000m : le Soum de Ramon

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Encore les Tres MariasUne cuvette qui sera  idéale pour le pique-nique, au retour

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    On approche du ColAu fond, les "Tres Sorores" : de gauche à droite, le Soum de Ramond (3263 m), le Mont Perdu (3355 m) et le cylindre du Marboré (3328m).

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Du col, on a une belle vue sur le Nord de la chaîne du Mont Perdu, où ce qui reste du glacier paraît bien fragile.

    Zoom sur les sommets et le glacier supendu du Mont PerduPassage par la cuvette découverte à l'aller, pour le pique-nique

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Panorama pendant la descenteLe balcon de Pineta

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le retour utilise le même itinéraire et on rejoint Espierba après une bonne dizaine de km et environ 700 m de dénivelé. Nous sommes ensuite allés en voiture jusqu'au Parador pour nous rafraîchir au pied du cirque de Pineta dont le relief imposant est animé par les cascades qui s'écoulent du glacier du Mont Perdu.

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :