• Vauvenargues, le vallon du Délubre

    Ne connaissant de Vauvenargues que des images de son château associé au nom de Picasso et quelques citations de son célèbre marquis , c'est pour découvrir ce village et ses environs que nous nous dirigeons aujourd'hui au Nord de la Sainte-Victoire.

    Nous partons du parking très bien aménagé qui se trouve à l'Est du village et où commence  le sentier des Plaideurs, un des deux itinéraires classiques de montée sur la crête.

    Vauvenargues, le vallon du Délubre

    Passer le pointeur sur les images pour voir les légendes. Cliquer sur les images pour les agrandir

     

    C'est par ce sentier que nous débutons la balade. Après être passé au pied du château il s'élève doucement jusqu'à un plateau ("la Plaine") où nous croisons une piste avant de descendre dans le vallon du Délubre, face au versant Nord de la Sainte-Victoire.

    Le château de Vauvenargues, A gauche, la Croix de Provence (flèche jaune)Le départ en sous-bois du sentier des Plaideurs

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Montée sur des marnes grisesVers l'Est, après la traversée de la piste

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Après avoir traversé le lit à sec du ruisseau de l'Infernet nous prenons sur la droite une trace assez nette qui, à travers une succession de bois, de clairières et de champs de lavande, finit par redescendre au fond du vallon, près des ruines du Délubre.

    Pendant la descente, vers l'Est, face au soleilA travers la forêt clairsemée

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Au bord d'un champ de lavandeUn autre champ de lavande

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ces ruines sont assez imposantes. Toute la face Nord s'est effondrée, donnant jour à plusieurs étages voûtés.

    Ruines du DélubreRuines du Délubre

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ruines du DélubreRuines du Délubre. Noter les carreaux vernissés de différentes couleurs sur le mur du fond

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Après cette visite nous cherchons, aidés par le GPS, un sentier marqué en pointillés sur la carte mais, au début au moins, pratiquement absent sur le terrain. En suivant quelques rares cairns nous finissons par tomber sur une bonne trace qui, à travers le même paysage, nous amène sur le GR99 (chemin des Venturiers). Nous le prenons sur notre gauche puis le quittons au premier lacet pour rejoindre puis longer la Cause -à sec -jusqu'au lac de Bimont. C'était en ayant oublié que le barrage est depuis 2017 en travaux et que le lac est certainement encore très bas, voire complètement à sec. Et, de fait, c'est une étendue complètement sèche que nous découvrons au bout du sentier, et, faute de le faire au bord de l'eau c'est à l'ombre d'un bosquet de chênes que nous nous arrêtons pour la pause pique-nique.

    Le sentier vers le "lac"Ce chemin creux nous amène sur le GR

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pas d'eau !Le lit de la Cause, complètement à sec.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nous revenons sur nos pas et rentrons en suivant la piste. Elle commence par longer d'assez près le lit de la rivière puis s'en éloigne lorsque il s'enfonce dans des gorges. Nous repérons le sentier qui y conduit mais il n'y aurait guère d'intérêt à aller voir une cascade sans eau et nous continuons en longeant à nouveau des champs de lavande jusqu'à la remontée sur le plateau de la Plaine. Une descente par deux longs lacets nous ramène au départ du sentier des Plaideurs et nous arrivons au parking après 13,5 km et un peu moins de 400 m de dénivelé.

    La zone des gorgesToujours des champs de lavande

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Et revoilà le château

     

    Sans fleurs, sans eau, ce n'était clairement pas la meilleure période pour faire cette promenade. Mais ce circuit nous a permis de reconnaître le site et plusieurs sentiers intéressants et nous reviendrons, tant pour voir les cascades que pour monter sur la crête quand les conditions seront plus favorables. Et, à défaut de fleurs, voici les fruits du paliure, ou "épine du Christ" (Paliurus spina-christi, famille des rhamnacées), arbuste abondant le long du sentier vers le lac. Ses tiges souples sont anguleuses et à chaque nœud il y a deux épines acérées, d'où son nom. Quant aux fruits, ce sont des "noisettes" entourées d'une aile circulaire. En tisane, ils auraient des propriétés hypotensives et diurétiques.

    Paliure

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    Lundi 23 Septembre à 10:33

    Belle balade encore une fois et ... elle sent bon la Provence ! Merci pour ces belles photos. Bises.

      • Lundi 23 Septembre à 21:57

        C'est vrai que, question ambiance provençale, le Grand Site de la Sainte-Victoire fait bien les choses. Voir ICI  pour plus sur les lavandes, les chèvres ... et les papillons.

        Amitiés

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :