• Entre la Llagonne et Sauto

    C'est une de ces journées où le Capcir est sous les nuages. Pour retrouver un peu de ciel bleu il suffit souvent de franchir le col de la Quillanne. Et effectivement, dès la Llagonne la météo est bien meilleure et nous allons faire une petite boucle vers Sauto, face à la chaîne frontière.

    Bien que ce parcours soit balisé et figure dans les guides, il n'y a guère de monde et nous pouvons facilement nous garer derrière l'École de la Llagonne.

    Le chemin part du fond du parking et descend en lacets pour franchir le Rialet et continue à peu près de niveau au milieu des prairies jusqu'au Pla de l'Ous.

    Fin de la descenteEn jaune, le trajet à suivre

     

     

     

     

     

     

     

     

      Passer le pointeur sur les images pour voir les légendes. Cliquer sur les images pour les agrandir 

    Coup d'œil sur le trajet parcouru (en rouge)Face au Cambre d'Ase (à droite on devine la citadelle de Montlouis)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Au Pla de l'Ous nous longeons un vaste réservoir ; il fait partie des aménagements réalisés autour de la Tet lors de la construction de la ligne du train jaune et il alimente par une conduite forcée de plus de 300 m de chute l'usine hydroélectrique de la Cassagne. Le chemin continue au flanc de la vallée de la Tet jusqu'à Sauto.

    Le réservoir du Pla de l'OusChemin vers Sauto

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ce village est étalé sur un dénivelé important. Beaucoup de maisons sont rénovées et habitées, les jardins sont fleuris et bien entretenus. L'église mériterait une visite mais , comme la plupart de celles qui renferment un patrimoine intéressant (ici, notamment, un retable), elle est fermée et ne se visite que sur rendez-vous.

    Arrivée à SautoL'église

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pour entrer dans l'église il faut de bonnes jambes ...Montée vers l'église

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Après un petit tour dans la partie basse du village nous le quittons par la route qui rejoint Fetges. Au passage nous avons la visite d'un immense vautour solitaire. Bien que sa queue ressemble plutôt à celle d'un vautour moine, comme cette espèce est rare et en principe absente des Pyrénées, il s'agit sans doute d'un très commun vautour fauve.

    Derrière nous, SautoLe vautour

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Au bout d'un peu plus d'un kilomètre parcouru sur la route sans rencontrer de voiture on prend un chemin sur la droite qui monte à un petit col avant de descendre sur le hameau de Fetges.

    Notre coin de pique-nique près du petit colDescente sur Fetges. Au fond, le Carlit

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Après la traversée de la partie haute du hameau le chemin continue en montée puis rejoint à niveau le lit du Rialet.

    Le chemin après le passage à FetgesBalcon sur le vallon du Rialet

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Prairies en direction du pla de l'OusLe Rialet

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Après le pont sur le ruisseau, une longue montée nous ramène à la Llagonne au terme de cette boucle campagnarde de 8km et 200 m de dénivelé. Celles et ceux qui ne connaissent pas ce village pourraient agréablement compléter la balade en montant vers  l'Église Saint-Vincent et la tour du Capil.

    La mauve musquée (Malva moscata, famille des malvacées) attire l'attention par ses grandes (5 à 7 cm) et délicates fleurs roses. Elle a de nombreuses utilisations thérapeutiques. Ses pétales bleuissent à la dessication, et on peut alors les utiliser pour colorer d'un bleu profond sans en altérer le goût diverses préparations culinaires. Effet garanti !

    Mauve musquée

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    Lundi 24 Août à 08:31

    Contente d'admirer tes photos, d'autant plus que ce samedi, je fille passer une semaine à Mont-Louis et inutile de te dire que j'irai mois aussi crapahuter dans le Capcir et la Cerdagne ! Je languis d'y être. Bises.

    2
    Gilles
    Lundi 24 Août à 15:29

    Quel beau pays!

    On pense bien à vous.

      • Jeudi 27 Août à 15:41

        Oui, nous avons de la chance. Et en plus, ici, il fait bon (j'imagine que vous êtes en pleine forme de retour de Bretagne mais aussi que vous avez retrouvé la canicule toulonnaise). A bientôt

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :