• Pyrénées

    Ancrés familialement dans le Capcir, à Formiguères, dans les Pyrénées Orientales, c'est autour de ce lieu que nous avons multiplié les randonnées. Toutes les Pyrénées sont belles, mais l'environnement que nous avons en Capcir est exceptionnel. C'est un haut plateau, vers 1500 m d'altitude, entouré de sommets dont le plus haut (le Carlit) dépasse 2900 m. C'est donc de la moyenne montagne qui jamais ne vous écrase, avec des paysages très ouverts de forêts et de lacs, mais aussi des pics dont l'ascension est rarement très difficile et dont le dénivelé est en général inférieur à 1000m, étant donnée l'altitude des points de départ. Et même si le Capcir a parfois un climat un peu rude ("la Petite Sibérie"), l'ensoleillement y est très favorable (C'est dans la Cerdagne voisine qu'on été installés les fours et centrales solaires). Autour du Capcir lui -même,  on trouve plusieurs ensembles offrant des possibilités de randonnées très variées : le haut Conflent, autour de Montlouis et de la ligne du Petit Train Jaune, les villages reculés des Garrotxes , la chaîne frontière avec l'Espagne, ses cols, ses sommets et ses vallées adjacentes (Carança), la Cerdagne espagnole avec, au Sud, la chaîne calcaire de la Sierra de Cadi et au Nord les montagnes frontalières de l'Andorre, le Donézan, canton ariégeois aux vallées de caractère plus alpin, ....

     

  • Pour la dernière balade pyrénéenne de cet été, nous avons choisi du classique, mais du très beau : le tour des étangs  (ou lacs, ou "estanys") des Bouillouses, au pied du Carlit, point culminant des Pyrénées Orientales avec ses 2921m.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Au départ du charmant village de Llo, à l'entrée des gorges du Sègre, la balade classique consiste à remonter ces gorges sur quelques kilomètres, puis à revenir en rive droite en passant par les ruines de la chapelle San Feliu, au sommet de son rocher. Pour changer, nous allons aujourd'hui partir sur la rive gauche et parcourir un long balcon sur la Cerdagne avant de revenir par le hameau de Verdinyans.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    1 commentaire
  • Le lac de Balcère (Estany de Vallserra) était il y a longtemps un havre de paix et de fraîcheur, fréquenté par les pêcheurs de truites et quelques promeneurs. Aujourd'hui, route goudronnée, parking réglementé, bistrot; en saison, c'est devenu une foire touristique. Mais si on arrive suffisamment tôt, on retrouve le calme d'avant et c'est un départ de randonnée tout à fait acceptable.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    1 commentaire
  • Nyer, près d'Olette, est un joli village niché au pied des montagnes au débouché de la rivière de Mantet dans la vallée de la Tet. En raison d'une nature particulièrement sauvage et rude, c'est le siège de la seule réserve naturelle régionale des Pyrénées Orientales. En amont, la rivière coule dans des gorges rapidement impénétrables, au milieu d'un impressionnant chaos de schiste. Et, sur une colline, 300m plus haut que le village, le hameau abandonné d'En abrite un trésor. Deux raisons de quitter l'espace d'une journée la fraîcheur capcinoise.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • C'est une vallée que nous avons parcourue cet hiver en raquettes ( ICI ). L'été venu, sa visite nous donne l'occasion de retourner dans le Donézan qui, par ses caractères plus classiquement montagnards, offre une alternative agréable aux plateaux cerdan et capcinois.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    1 commentaire
  • Bien avant la construction de la route du fond de la vallée de la Tet (aujourd'hui la N 116), les besoins militaires avaient donné naissance à deux itinéraires légèrement différents pour relier Olette et Montlouis: le "chemin Vauban", construit à l'initiative du Maréchal pour desservir la citadelle de Montlouis édifiée après le traité des Pyrénées (1659) et le "chemin des canons", utilisé par le général Luc Dagobert de Fontenille pour transporter son artillerie pendant la guerre du Roussillon contre l'Espagne en 1793-94. Ces deux itinéraires, en balcon sur la vallée,  sont aujourd'hui des sentiers de randonnée particulièrement pittoresques. Cette boucle, au départ du hameau de Llar, en donne un bel aperçu.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  • Le village de Valcebollere, qui tire son nom de ses anciennes cultures d'oignons ("cebollas") est, tout au fond de sa vallée, le point de départ de plusieurs randonnées. Parmi elles, la courte balade qui mène à la chapelle Saint-Barnabé, érigée en hommage au Saint qui aurait protégé le village lors d'une invasion de sauterelles.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • La chapelle Santa Maria de Belloc (Belloc ou Bell lloc, "beau lieu"), sur son promontoire, jouit d'une exceptionnelle vue panoramique sur toute la Cerdagne. Nous y sommes plusieurs fois allés en partant de Dorres, et aujourd'hui, pour changer, nous partons de Brangoli.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • En Capcir, à peine plus de 10°C à midi, une forte bise du Nord et des nuages à moins de 50m au dessus de nos têtes. Du coup, nous allons tenter notre chance en Conflent où, au Sud du col de la Quillanne, il fait d'habitude meilleur. Banco, en arrivant au village de Sauto, perché tout en haut de la vallée de la Tet, nous trouvons un peu de ciel bleu à l'abri du vent, et cinq degrés de plus...

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Entre les barrages de Matemale et de Puyvalador, l'Aude parcourt paresseusement ses méandres dans une large vallée sur le bord oriental du plateau du Capcir. C'est un cadre très champêtre, particulièrement favorable à une première et facile balade.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique