• Nos balades printanières nous ont permis de voir quelques plantes exceptionnelles par leur rareté et/ou leur beauté : pivoines, osmondes, nénuphars,... Manque à l'appel le lis de Pompone , ou lis turban (ou encore, parfois, lis "pompon", Lilium Pomponium, famille des liliacées) que je rêve de rencontrer depuis un bon moment.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    5 commentaires
  • Le mois de Juin est celui de la floraison des nénuphars. Sur le lac Canetti ( ICI ) il n'y avait que quelques plantes, mais il est bien connu que plusieurs lacs de l'Estérel abritent des colonies importantes. C'est le cas du lac d'Aubert, près du col de Bellebarbe (en fait ce lac n' a pas de nom sur les cartes mais comme il se trouve au pied du col d'Aubert il est souvent ainsi nommé par les randonneurs).

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    1 commentaire
  • A l'orée de la plaine des Maures, tout près du Cannet, ces deux lacs semblent constituer un bon objectif pour une balade de la matinée, courte et facile.

    Comme il est indiqué  dans le circuit proposé  par "Cœur du Var Tourisme" nous partons du parking qui se trouve à l'entrée de l'ensemble sportif de l'aire du Recoux, tout près de la sortie de l'autoroute.

    En une centaine de mètres nous gagnons le Réal Martin, affluent de l'Aille et nous suivons sa rive gauche, dans une ambiance verdoyante et fleurie. Nous sommes sur la piste de la Boudrague qui relie le Cannet des Maures au lac des Escarcets.

    Au bord du Réal MartinAu bord du Réal Martin

     

     

     

     

     

     

     Passer le pointeur sur les images pour voir les légendes. Cliquer sur les images pour les agrandir 

     Une ferme abandonnée. Au fond, le village du Vieux CannetPar endroits de superbes chênes bordent la rivière

     

     

     

     

     

     

     

    Ambiance printanièreAmbiance printanière

     

     

     

     

     

     

     

    La piste passe sous la route puis l'autoroute et arrive rapidement au bord du lac Canetti (qu'on appelle aussi lac ou étang Colbert). Il est tôt, il n'y a que quelques pêcheurs et ce ne sont évidemment pas eux qui vont troubler la tranquillité du lieu ...

    Arrivée au bord du lac CanettiLe lac Canetti

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le lac CanettiLe lac Canetti

     

     

     

     

     

     

     

    Nous continuons jusqu'au lac de Badelune. Peut-être faudrait-il y venir les nuits de pleine lune pour y contempler son reflet ? (dans le genre poétique, "badelune" me rappelle les "pescalunes" de Lunel qu'on soupçonnait d'avoir volé la lune pendant les nuits obscures où ils pêchaient les anguilles ...). Une bonne partie de sa surface est couverte par la jussie à grandes fleurs (Ludwigia grandiflora, famille des onagracées), plante aquatique invasive que les pêcheurs veillent à contrôler dans le lac Canetti. Le contraste entre le vert du lac et le rouge des terres et rochers environnants est superbe.

    Le lac de BadeluneLe lac de Badelune

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le lac de BadeluneLe lac de Badelune

     

     

     

     

     

     

     

     

    Jussie

    Au bord du chemin, les paliures "épines du Christ" (Paliurus spina-christi, famille des rhamnacées) , facilement identifiés  grâce aux quelques fruits à la forme caractéristique de chapeau chinois qui restaient sur certains arbustes , sont en fleurs.

    PaliureDétail des fleurs de paliure

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nous retournons vers le lac Canetti que nous contournons cette fois par le Nord.

    Retour au lac CanettiRetour au lac Canetti

     

     

     

     

     

     

     

     

    L'extrémité Ouest du lac

    On achève cette très agréable balade d'environ 6 km en reprenant le chemin de l'aller. 

    Pendant que nous longions le lac, au retour, quelques points rouges vers son extrémité attirent notre attention. Un coup de zoom et oui, ce sont bien des fleurs de nénuphars (Nymphea alba, famille des nymphéacées) que nous retournons illico admirer de plus près. L'espèce "sauvage" est en principe blanche, mais de nombreuses variétés cultivées et colorées ont été introduites dans beaucoup de pièces d'eau du département (Aurèdes, Estérel, ...).

    Zoom sur la station de nénupharsLes mêmes vus de près

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nénuphar

    Nénuphar

    Partager via Gmail

    1 commentaire
  • L'osmonde royale est une grande fougère qui n'est présente dans le Var qu'au fond des vallons humides de l'Estérel et de l'Est des Maures. Je l'ai prise comme fil rouge pour définir cette boucle qui parcourt plusieurs ravins où les conditions devraient lui être favorables.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    3 commentaires
  • Vérignon est le plus petit village du Var (10 habitants en 2015). C'est le départ de randonnées vers la crête qui, au Sud du village, entre les chapelles Notre-Dame de Liesse et Saint-Priest, domine de ses quelque mille mètres d'altitude une bonne partie du département. Ces circuits traversent les bois du Défens, qui, outre une chênaie réputée, abritent plusieurs pépites botaniques et notamment des stations de pivoines sauvages. Ces fleurs magnifiques s'épanouissent là début Mai. Il est donc temps de leur rendre visite. Et puis, quelle meilleure destination qu'un lieu nommé Notre-Dame de Liesse pour affirmer notre joie de retrouver la liberté de déplacement ? 

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    3 commentaires
  • C'est sous un ciel bien gris que nous poursuivons l'exploration de notre zone des 10 km. Aujourd'hui, la presqu'île de Saint-Mandrier et son sentier littoral.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    1 commentaire
  • Toujours dans la zone autorisée des 10 km, nous allons aujourd'hui au Mont Faron. Contrairement à notre  précédente visite, nous laisserons de côté les pistes à mi-hauteur (notamment le chemin E. Vincent) pour rester , grâce aux nombreux sentiers qui les parcourent, au plus près des crêtes et sommets du massif.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    1 commentaire
  • La chaîne calcaire des monts toulonnais s'étend de Bandol à la Valette. Le Coudon, deuxième sommet (700m) après le Mont Caume (801 m), la termine à l'Est face au massif schisteux des Maures. Nous allons aujourd'hui à la découverte  de son côté Nord, au départ de Solliès-Ville.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Pendant le reste du mois d'Avril nous devrons rester à moins de 10 km de Toulon. Alors nous profitons des derniers moments de distance illimitée pour aller près du Muy, au pied des roches rouges de la Colle du Rouet et dans la vallée de l'Endre.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    1 commentaire
  • Nous partons vers le point culminant de la chaîne de la Sainte-Victoire, le pic des Mouches. Cette balade, pour nous inédite,  est en fait très classique et il existe un sentier balisé (le sentier "rouge") qui part du Col des Portes, entre Pourrières et Vauvenargues.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique