• Formiguères, le tour du Soula

    C'est toujours le redoux avec des températures diurnes de 8 à 10°C mais un beau et grand soleil a enfin remplacé la grisaille de la semaine dernière. Si beaucoup de neige a déjà fondu, avec le ciel dégagé il gèle la nuit et là où il en reste la neige devrait pouvoir se maintenir encore quelque temps. Néanmoins pour la reprise après un intermède enrhumé de quelques jours, nous partons sans raquettes pour le classique "tour du Soula".

    Dépassées les dernières maisons du village, les vues sur le Capcir et la chaîne du Madres dominent le paysage.

    Formiguères, le tour du Soula

    Rappel : cliquer sur les images pour les agrandir

     

    Vers le Nord-Est, le massif du MadresVers le Sud, le village, et au fond, le Cambre d'Ase

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Entre les plaques de neige et le sol nu, le sentier arrive à la "pointe du Soula" (cote  1595) marquée d'un beau pin solitaire.

    Formiguères, le tour du SoulaFormiguères, le tour du Soula

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    On continue la montée vers le Sud, sur la crête que la tempête de 2009 a complètement dénudée, au bénéfice de la vue, vers l'Est sur le Capcir, vers l'Ouest sur la chaîne qui sépare les Pyrénées Orientales de l'Ariège.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Zoom sur les pics Péric derrière les pistes de la station de FormiguèresLa vallée du Galbe, fermée par la porteille d'Orlu, qui donne sur la vallée de l'Oriège, vers Ax les Thermes

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Après le sommet (cote 1658) on arrive au "Collet" (ne pas oublier de prononcer le "t" final et le "ll" catalan !) et on prend  la piste forestière, encore bien enneigée car entretenue en tant que piste de ski de fond. Elle est baptisée "chemin Vauban" en référence à celui qui, après avoir édifié la citadelle de Montlouis pour assurer les frontières issues du traité des Pyrénées (1659), a aménagé plusieurs itinéraires pour la desservir, à partir d'Olette par la vallée de la Tet et à partir du Donézan par les vallées de l'Aude et de ses affluents.

    Un beau pin sylvestre près du ColletLe "chemin Vauban" près du village

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Retour à la maison après 5 km et 150 m de dénivelé, non sans avoir contemplé, comme chaque fois que nous passons devant, cette magnifique cour de ferme.

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :