• Castellar de n'Hug, Fonts del Llobregat

    Aujourd'hui, direction le flanc Sud de la Serra de Moixero, plus précisément du massif de la Tossa, où le village de Castellar de n'Hug, le plus élevé de la Catalogne (autour de 1400 m) est connu pour les spectaculaires sources de la rivière Llobregat. Notre but est un premier contact avec ce site pour nous inédit afin d'y reconnaître les éléments d'une future randonnée.

    Venant de la Cerdagne française, il faut d'abord rejoindre la station de ski de la Molina, puis prendre la direction de Ripoll et enfin celle de Castellar de n'Hug. La route, bien revêtue, s'élève régulièrement dans des alpages d'herbe rase, sans arbres, jusqu'au col de la Creueta d'où on a un magnifique panorama, aussi bien vers le Nord (les sommets français du Carlit aux Péric) que vers le Sud (il paraît que par temps clair, on peut voir jusqu'aux rochers de Montserrat).

    Castellar de n'Hug, Fonts del Llobregat

    Rappel : passer le pointeur sur les images pour voir les légendes. Cliquer sur les images pour les agrandir

     

    Vers le Sud. Au second plan, le Tossal d'OriolsDu col de la Creueta, vers le Nord

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Vers le SudOn découvre Castellar de n'Hug,

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Au terme d'une longue descente on découvre le village, construit avec des pierres de couleur rose et dont les toits sont faits de tuiles romaines. Nous poursuivons en voiture jusqu'à la chapelle de San Vicenç de Rus, célèbre pour ses fresques ( ICI ) mais malheureusement fermée.

    San Vicenç de RusSan Vicenç de Rus

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nous remontons ensuite en voiture jusqu'au "Moli de les Fonts" d'où on accède aux "fonts del Llobregat", c'est à dire les exsurgences qui alimentent cette rivière. Un sentier (disons plutôt des escaliers), pavé, bordé de rambardes, en permet la visite et il se prolonge jusqu'au village, un petit km plus loin, mais plus de 300 marches plus haut. Ces sources sont impressionnantes par leur débit. Il semble d'ailleurs, à en juger par la carte ci-dessous, que la région soit un immense château d'eau.

    Les sources autour de Castellar de n'Hug

     

    Les fonts del LlobregatLes fonts del Llobregat

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les fonts del LlobregatLes fonts del Llobregat

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les escaliers vers le villageLes escaliers vers le village

     

     

     

     

     

     

     

    Après un aller-retour sur ce sentier éminemment touristique et un pique-nique dans un endroit aménagé près du moulin, on rejoint le village pour une visite placée à nouveau sous le signe des escaliers. C'est pittoresque, très rénové, peut-être un peu trop neuf à mon goût.

    Castellar de n'HugUne des (rares) vieilles maisons

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Sur une terrasse, près de la "maison du berger" un orry reconstituéDeux hameaux au dessus du village

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pour terminer ce tour d'horizon, nous rendons visite (environ 2 km aller-retour sur une bonne piste depuis la route du col de la Creueta) à la chapelle San Joan de Cornudell, érigée dans un site qui, malgré la modestie de sa construction, lui donne une allure vraiment exceptionnelle.

    San Joan de CornudellLa fontaine au pied de la chapelle

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    San Joan de CornudellSan Joan de Cornudell

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Une très belle promenade, mêlant voiture et pedibus, variée et très originale par rapport à notre environnement habituel capcinois et cerdan. Au passage, nous avons repéré les départs des deux sentiers qui se rejoignent au col de la Creueta pour une boucle d'une douzaine de km: au Moli del Fonts vers Oriols, et au village vers le hameau de l'Erola et la Font del Boix.

    Pour terminer, voici deux fleurs que je n'avais pas encore rencontrées : une boraginacée qui pousse dans les pâturages, l'orcanette de Bubani (Onosma tricerosperma).

    Orcanette

    Et une caryophyllacée qui fait des touffes denses sur les rochers, avec de nombreuses fleurs minuscules (au plus un cm de diamètre) et dont on voit surtout les bractées d'un blanc éclatant et à l'aspect de papier de soie froissé: la paronyque intriquée (Paronichia kapela)

    ParonyqueParonyque

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :