• Font-Romeu, la Calm (raquettes)

    A notre arrivée en Capcir, nous constatons avec plaisir que, cette année, il est tombé beaucoup de neige et que, contrairement à l'an dernier, nous allons pouvoir utiliser les raquettes. Pour notre première balade, nous choisissons d'aller, avant le week-end et la foule qui l'accompagne, à Font-Romeu, où le plateau entre la Calm et le pic de Mauroux est un superbe belvédère sur la Cerdagne.

    En fait, il y a quand même beaucoup de monde aux parkings des Airelles et de la Calm, mais dès que nous quittons le voisinage des pistes de ski alpin, tout s'arrange.

    Font-Romeu, la Calm (raquettes)

    Rappel : cliquer sur les images pour les agrandir

    Nous évitons le plus possible la piste "piétons", même si elle est peu fréquentée, au bénéfice de traces dans la forêt où la neige, un peu croûtée, porte bien. On monte des pentes modérées pour découvrir progressivement l'ensemble de la chaîne frontière avec l'Espagne, du Canigou au Puigmal, puis vers l'Ouest les serras de Moixero et de Cadi, au Sud de la Cerdagne espagnole.

    Les pistes de la station d'Eyne, sur le Cambre d'AzeA droite du Cambre d'Aze, les vallées d'Eyne, de Llo et d'Err. Au fond, tout blanc, le massif du Puigmal

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La Tossa d'Alp et à droite la serra de Moixero et le début de la serra de CadiPetite montée après la traversée d'un vallon

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Arrivés sur la crête, le panorama s'ouvre, au Nord, sur les sommets de la chaîne du Carlit  et, vers l'Ouest, sur le massif du Campcardos .

    Le sommet du Carlit (2921 m)Le Campcardos (ou Puig Pedros) (2905 m)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La piste rejoint enfin le refuge de la Calm, où il est possible de prendre des plats chauds bien agréables sous ce ciel plombé. Pendant le retour un rayon de soleil finit par percer pour illuminer le Carlit et la chaîne du Canigou.

    Le Carlit au soleilAu fond, à gauche le Canigou (2785 m), et, à droite, la forme parfaite du col Mitja

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Un détour dans la forêt à la Mouillère des Clots et on retrouve le parking après 6,5 km et 150 m de dénivelé.

    Dans la forêtUne trace, vraisemblablement d'une corneille

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Avec cette neige, pas question de trouver la moindre fleur. Les seules plantes qui ne sont pas complètement en sommeil sont les conifères de la forêt. En bons gymnospermes (ce qui signifie " à graines nues "), ils n'ont ni fleurs ni fruits, et il faut nous contenter de leurs cônes (les "pignes" de pin, de préférence à "pommes" de pin puisque ce ne sont pas des fruits). On commence aujourd'hui par le pin à crochets (Pinus uncinata, famille des pinacées), roi des montagnes catalanes (il paraît que la moitié de la population française de pins à crochets se trouve dans les Pyrénées  Orientales). Il suffit de regarder l'extrémité des écailles pour voir d'où vient son nom.

    Pin à crochets

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    DANGEARD
    Lundi 13 Février à 08:39

    Oh! Que de regrets.

    La montagne doit être magique.

    Pour nous ici, c'est le Bausset avec 100 Kms/h de vent.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :