• Les rochers de Piana

    Les Calanques (ou "Calanches") de Piana sont un des sites les plus visités de Corse. Mais il y a toujours moins de monde sur les sentiers qui les dominent que sur la route qui les traverse, et, en cette saison, c'est même assez tranquille.

    Le départ se fait du stade qu'on rejoint par une bretelle à la sortie du village, juste après le Pont de Mezzanu.

    Les rochers de Piana

    Rappel : passer le pointeur sur les images pour voir les légendes. Cliquer sur les images pour les agrandir

     

    Au bout du terrain de sport, on traverse sur une passerelle le ruisseau de Piazza Moninca, où il y a encore un peu d'eau, et on monte sur la gauche sur un sentier irrégulier balisé en jaune. Au premier croisement, nous prenons encore à gauche l'ancien chemin de Piana à Ota. C'est un remarquable ouvrage, avec des murs de soutènement et un pavage de porphyre rouge, qui domine rapidement le fouillis inextricable des pointes rocheuses des calanches.

    Départ du stade. Au fond, le rocher du LionLe début du sentier Piana-Ota

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Zoom sur le village de PianaAu fond, le Cap Senino et la pointe de Scandola

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Vue sur les CalanchesGros plan sur les rochers et leurs "tafoni" (trous)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Au moment où le chemin plonge en lacets serrés vers la route, nous faisons demi-tour pour aller reprendre le sentier qui monte vers Palani et, au delà, vers le capo d'Orto.

    On passe au pied de  cette "tête de chien"Un rayon de  soleil sur le moulin du Dardo

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Un dernier regard au chemin en balcon.Vue depuis le premier lacet du nouveau sentier

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Au terme d'une montée continue sur un sentier rocailleux, on arrive à un palier plus confortable au milieu des pins maritimes. Un détour sur la gauche, vers la crête, nous donne à la fois un joli coin de pique-nique et de belles vues sur le golfe de Porto.

    Pendant la montéeBel endroit pour le pique-nique

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le vallon où passe le sentier qui decend aux Roches BleuesLes rochers de Piana

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Après avoir laissé sur notre gauche le sentier qui descend vers la route et le site des Roches Bleues, on traverse la petite châtaigneraie de Palani (repère "1" sur la carte), puis on laisse à nouveau sur la gauche un sentier qui rejoint la route près des ruines de la Dispensa avant d'attaquer quelques lacets pour arriver à un col, près du rocher du Lion.

    La châtaigneraie de PalaniLa châtaigneraie de Palani

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Environ 200m plus loin, à 800m d'altitude (point "2"), on quitte le sentier principal sur la droite pour une trace qui descend doucement , d'abord au milieu des rochers, puis dans une pinède. Ce sentier non balisé a été assez récemment nettoyé mais il est lui aussi ancien à en juger par les restes de soutènement. Dans sa dernière partie, il se perd dans les rochers mais on rejoint facilement, à la cote 761 (point "3"), le sentier qui monte directement du stade à la Foce d'Orto.

    rêve de pierrePeu après le col

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le début du sentier de 2 à 3Passage confortable sous les pins

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Il n'y a plus qu'à descendre, d'abord en lacets, puis le long du ruisseau, pour rejoindre la passerelle et le stade après 7,5 km et un peu plus de 350m de dénivelé.

    Pendant la descente, vers l'amontPendant la descente, vers l'aval

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pratiquement aucune fleur dans cet environnement automnal passablement affecté par la sécheresse. Près de la passerelle, au bord du ruisseau, nous avons quand même trouvé quelques cyclamens rachitiques que je préfère illustrer par une photo prise l'an dernier à la même époque dans de meilleures conditions climatiques. C'est l'occasion de préciser qu'il existe en Corse deux variétés de cyclamens (famille des primulacées): une qui fleurit au printemps, le cyclamen étalé (Cyclamen repandum), l'autre qui fleurit en automne (celle de la photo), le cyclamen à feuilles de lierre ou cyclamen de Naples (Cyclamen hederifolium). Les fleurs de ce dernier sont d'un rose plus pâle et surtout, le bord de leurs corolles est pourvu de petits replis ou festons saillants.

    Cyclamen à feuilles de lierre

     

     

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    DANGEARD
    Mercredi 8 Novembre à 16:59

    Que de bons souvenirs!

    2
    François
    Mercredi 8 Novembre à 18:29

    On a un peu tendance à fuir ce coin de Piana à cause le l'affluence en saison: c'est dommage, car c'est vraiment superbe; je ne me rappelais plus ce  sentier si magnifiquement bâti.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :