• Les gorges de la Carança

    Une balade d'avant

    Si nous gardons un souvenir ému de nos grandes randonnées dans la haute vallée de la Carança, un endroit magnifique parmi les plus reculés et les plus sauvages des Pyrénées catalanes, ces parcours très montagnards sont devenus un peu trop exigeants pour nous. Alors nous nous sommes rabattus il y a quelques années sur les basses gorges plus accessibles. Bien que souvent très fréquenté c'est un site qui mérite à coup sûr la visite.

    Le départ se fait du parking aménagé (et payant) un peu au dessus du village de Thuès-entre-Valls, au confluent de la Carança et de la Tet.

    Les gorges de la Carança

    Comme à l'entrée des gorges de Nyer ( ICI ) un panneau met les randonneurs devant leurs responsabilités. Mais, on le verra, même si les sentiers sont parfois impressionnants, il sont bien équipés et il n'y a pas de passage dangereux comme on en avait trouvé là-bas. Il faut quand même ne pas trop craindre le vide...

    Le circuit commence par une corniche confortable taillée au ras de l'eau, jusqu'à un pont que nous traversons pour nous trouver sur le versant éclairé par le soleil matinal.

    Nous voilà prévenusLa porte des gorges

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      Passer le pointeur sur les images pour voir les légendes. Cliquer sur les images pour les agrandir 

    La corniche auras de l'eauLe pont pour passer en rive gauche (vu de l'amont, rive droite)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Environ 100 m de montée sur un large chemin et nous arrivons sur une vire taillée dans la falaise au milieu des années 40 pour des aménagements hydroélectriques.

    Pendant la montée, vue sur la fin du  sentier de retour en rive droiteArrivée sur le chemin qui conduit à la vire (en face, la variante)

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nous nous engageons sur cette vire au bord du vide. Le sentier est large, pratiquement horizontal, et il est sécurisé par une main courante. On peut profiter sans crainte du spectacle.

    Le début de la vireLes gorges de la Carança

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Impressionnant, n'est-ce pasLes gorges de la Carança

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Petit à petit le canyon devient moins profondLes gorges de la Carança

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    A la fin de la vire nous rencontrons les premières passerelles et échelles.  Après une prise d'eau, en alternance avec des ponts de singe, elles vont se succéder sans interruption sur plus d'un kilomètre d'un parcours très ludique au fond de l'étroit canyon.

    Première passerelle... et première échelle

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La prise d'eauDe pont en passerelle

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Heureusement qu'il y a la passerelle !Et ça continue ...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Et de temps en temps, des échellesUne des dernières passerelles

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Progressivement la gorge s'élargit et vient un moment où on retrouve un sentier "normal". Nous faisons demi-tour près d'un pont de pierre plutôt incongru à cet endroit. Peu avant la prise d'eau nous partons cette fois sur la droite pour prendre un sentier qui nous ramène sans fioritures mais avec de jolis points de vue au premier pont où il ne reste que quelques minutes pour terminer la balade.

    Le pont de pierreSur le sentier du retour

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Vue vers l'aval. Au fond, le village de Llar, visité dans une auttre randonnéeOn domine le sentier de l'aller

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Et là on est pratiquement au même niveauCette porte est près de la fin du sentier

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Au final une promenade d'une dizaine de km, facile et amusante d'autant que nous n'avons pas rencontré (question de date et surtout d'horaire -partir tôt-) la foule parfois dense qui envahit le site l'après-midi pendant les vacances. A noter qu'on pourrait modifier ce circuit en traversant la Carança dès le départ : une raide montée au dessus de la Tet conduit à un court tunnel et un passage exposé à flanc de falaise (mais cette fois sans main courante) au bout duquel on rejoint notre trajet au niveau du carrefour à l'entrée de la vire. Voir les pointillés violets sur la carte et jaunes sur l'image ci-dessous, prise au cours d'une balade autour de Llar de l'autre côté de la vallée de la Tet.

    Une variante possible, vue de Llar, sur la rive gauche de la Tet

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    Jeudi 16 Avril à 10:54

    Souvenirs, souvenirs pour moi, je te l'avais déjà dit me semble-t-il !!! Peut être que j'aurai l'occasion de les refaire les Gorges de la Carança en septembre si le confinement est terminé, car je vais monter une semaine en Cerdagne avec une amie qui ne connait pas du tout cette belle région ! Bisous.

    2
    DANGEARD
    Jeudi 16 Avril à 13:35

    Impressionnant tout de même!

    amitiés

    3
    JB
    Jeudi 16 Avril à 15:54

    Voilà une bien belle "faja". Merci de nous faire prendre l'air avec tes souvenirs.

    4
    Dimanche 19 Avril à 17:58

    Il y a des sentiers chinois qui sont encore plus impressionnants, mais celui-là n'a pas l'air mal quand même. Tu crois que la maréchaussée nous coursera là-dedans si nous sommes en rupture de confinement?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :